Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media.


Persécutions des chrétiens d'Irak : l'appel du cardinal Barbarin...C'est bien,mieux vaut tard que jamais...mais la hiérarchie catholique n'a-t-elle pas un examen de conscience et un "mea culpa" à faire?

Publié par Michael Jeaubelaux sur 21 Juillet 2014, 22:39pm

.Publié sur http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/06/25/31002-20140625ARTFIG00330-chretiens-d-irak-plus-urgent-que-le-foot.php

Mgr Barbarin s'étonne qu'en France "jusque dans nos paroisses, nous ne portions pas davantage le souci de nos frères d'Orient?"...mais qui ne cesse d'encenser la "religion de paix et de tolérance"...qui invite son ami Frère Musulman à édifier les catholiques pendant lors d'une Conférence de Carême à Fourvière...qui fait des conférences intitulées "Aimer l'islam pour être de meilleurs chrétiens"...qui occultent ou minimise le témoignage Joseph Fadelle...qui envoie en exil aux Philippines le Père François Jourdan...qui défend le gouvernement algérien lorsqu'il envoie des chrétiens en prison pour avoir célebrer la Messe ou distribuer des Bibles...qui va chaque année au Congrès des Frères Musulmans au Bourget, qui s'est permis de faire des remontrances sur Oumma.com à Benoit XVI pour son discours de Ratisbonne...qui empêche Anne-Marie Delcambre de parler à Radio Notre-Dame, qui sur RCF explique que François d'Assises ,'était pas allé évangéliser au péril de sa vie le sultan dans son camp,qui va visiter le monastère de Thibirrine avec son ami le Président du CRCM et se réjoit de la construction d'une mosquée juste à côté, qui dissuade d'évangéliser et de baptiser les musulmans, qui invitent systématiquement des "observateurs musulmans lors d'un Colloque sur les "défis de l'islam pour l'Eglise Catholique"...qui met a la disposition des musulmans des salles pour prier dans des églises catholiques, qui fait ami-ami avec Tariq Ramadan, et à mis les deux petit-fils du fondateurs des "Frères" en Egypte,qui dénonce "l'extreme-droite" quand des musulmans lapident des fidèles en pleine Messe, qui minimise quand on incendient deux fois l"Eglise de la Sauveagerde, qui fait silence quand l'Eglise de Sainte-Foy lès lyon est profanée....Qui a truvé "normal" qu'une gargouille soit sculptée avec la tête de Mohamed (ouvrier du chantier) sur la Cathédrale St Jean avec la formule "Allah Akbar"...Qui a dit qu'il récitera la chahada si un musulman agonisant lui demandait? Qui collabore activement avec des islamistes Frère Musulmans en France?

Vous Mgr Barbarin, le Père Christian Delorme, le Recteur de St Jean, Mgr Dubost, le Père Roucou, Michel Younès, Mgr Housset,les supérieurs du Père Jourdan, les responsables de Radio Notre-Dame et l'Evêché de Paris, des cathos qui se passionnent pour le Coran et fustige ceux qui s'offusuent qu'on organise des réunions avec des imams ayant défendu publiquement la lapidation des femmes adultères! etc......

A telle point qu'a vous entendre tous on pouurait croire l'avenir du christianisme ...c'est l'islam...ou que l'islam est une autre "tradition" pour arriver au même point!

Qui a construit a Vaulx en Velin une Eglise sous la forme d'une mosquée avec son minaret extérieur? Qui explique dans un colloque que les muslmans ont juste 600 ans de retard sur le christinanisme...qui minimise, relativise, occulte les persécutions subies par les chrétiens...qui au Pakistan a oser licencier un professeur pour blasphème envers Mahomet après que des fanatiques l'ait attaqué et mutilé?

Qui a signé un document avec la ligue islamique Mondial à la Conférence de Madrid qui réclamait la criminalisation du blasphème? Qui a dit qu'il devrait y avoir un Coran dans chaque séminaire? Mgr TAURAN!

Qui traitent systématiquement d'islamophobes, d'extrèmistes, de racistes, de mauvais chrétiens tous ceux qui tirent la sonnette d'alarme depuis des années?

Alors SVP n'acccablez pas les chrétiens pour leur indifférence alors que leurs prélats n'ont cesser de regarder ailleurs depis des décennies!

Pour ma part, je n'ai pas attendu votre appel pour m'interresser au sort des chrétiens du Kosovo, du Liban, du Pakistan, d'Inde, du Nigéria, du Soudan, de Syrie, de Turquie, des banlieues françaises...

AED s'en occupe aussi depuis longtemps et déplore comme moi l'attitude de la hierarchie catholique! Alors assez d'islamisation des catholiques!

OK pour les échanges entre chrétiens et musulmans, mais svp assez avec "la religion de paix et de tolérance", assez de collaboration de l'Eglise Catholique pour le développement de l'islam en France!:

Appel commenté par LREF ("ndlr" concerne la redaction de "la réalité en face" pas celle du Figaro, bien évidemment!)

Les mots semblent impuissants devant la tragédie des chrétiens d'Orient. En Irak, les informations parfois contradictoires qui nous parviennent témoignent du chaos et de l'angoisse de nos frères. Mardi 24 juin, j'avais reçu l'appel du Patriarche des Chaldéens, Louis-Raphaël Ier Sako que j'avais eu la joie d'accueillir à Lyon en mars. Il était en synode avec une vingtaine d'évêques de la région. Il m'avait dit que la situation était effrayante, mais que des menaces beaucoup plus graves étaient encore à venir. L'éradication des minorités religieuses n'est hélas pas un dommage collatéral de la folle stratégie des assassins: c'est leur but affiché.

(ndlr : surtout ne pas dire "islamistes"!)

En France, il faut bien le dire, la situation des chrétiens d'Irak n'est pas un grand générateur d'émotions.

(ndlr : bien-sûr que si, mais ceux qui sont émus sont regarder de travers pas les "bons chrétiens ouverts au Dialogue"!

Comment expliquer que, jusque dans nos paroisses, nous ne portions pas davantage le souci de nos frères d'Orient?

(ndlr : la hierarchie catholique a donné priorité au "Dialogue" et à la collaboration!)

Plusieurs raisons l'expliquent sans doute. La presse est le reflet des consciences de notre pays: les chrétiens de là-bas sont considérés comme un problème étranger. Il y a sans doute aussi une espèce de fatalisme: la région est en proie à des secousses meurtrières depuis si longtemps que tous, nous nous habituons à l'inacceptable.

Le fait qu'ici, en Occident, les religions soient officiellement respectées mais aussi fréquemment suspectées, n'arrange rien. La situation des chrétiens persécutés dans le monde ne provoque souvent chez nos politiques qu'une compassion polie, tardive et peu suivie d'effets.

Asia Bibi a entamé sa quatrième année de détention préventive dans une prison pakistanaise de haute sécurité sans que cela n'empêche grand-monde de dormir ; Meriam Yahia Ibrahim Ishag avait accouché dans les prisons soudanaises, enchaînée pour allaiter son petit dans le couloir de la mort.

(ndlr : a chaque fois, la hierarchie catholique commence par dire "pas d'amalgame!"...et les représentants du CFCM, à cahque fois, expliquent que les "vraies victimes" se sont eux!")

Là encore, il a manqué de grandes voix françaises pour s'y opposer simplement, fortement, fermement. Le réflexe communautaire d'un groupe humain l'invite à défendre ses membres.

Que les chrétiens aient reçu la vocation d'aimer tout homme sans distinction de race, de culture ou de religion est un enseignement directement issu de l'Evangile. Mais, de grâce! que cela ne nous fasse pas fermer les yeux sur les malheurs de nos frères les plus proches.

(Ndlr : mieux vaut tard que jamais...mais on ne vous a pas beaucoup entendu jusqu'à maintenant Mgr!)

En 1794, l'un des plus grands massacres de prêtres de notre histoire s'est déroulé à Rochefort. 829 prêtres réfractaires y ont été déportés par le Comité de Salut public ; sur les 829, seuls 274 survécurent: ils firent le serment de ne jamais parler de l'horreur qu'ils avaient vécue, pour permettre à la France de se relever.

(Ndlr : Mgr souhaiteriez vous encore relativiser les persécutions musulmanes envers les chrétiens en nous expliquant que d'autres ont déjà persécutés des chrétiens, et en France même? chassez le naturel il revient au galop!)

Aujourd'hui, la ville de Qaraqosh, dans la plaine de Ninive, est devenue sous l'afflux des réfugiés la plus grande ville chrétienne d'Irak. Entendez-vous le cri qui monte? C'est celui d'un camp de réfugiés.

Qaraqosh n'est pas Rochefort, car le massacre est en cours.

Voilà pourquoi nous ne pouvons pas rester silencieux. Le Patriarche me disait hier qu'une partition du pays serait préférable à une guerre civile qui tue d'abord les innocents. Si seulement la communauté internationale pouvait aider à trouver une solution… Mais n'attendons pas tout des États et de leur diplomatie.

Agissons ici et maintenant, comme le pape nous y a appelés.

Lorsque Jean-Paul II m'a accueilli dans le collège des cardinaux, il a insisté sur le sens de la pourpre cardinalice: c'est le rappel du sang des martyrs.

C'est pourquoi j'appelle aujourd'hui les chrétiens d'ici à faire monter vers le ciel une prière fervente pour nos frères d'Orient. Je les invite à cultiver la conscience de cette fraternité qui nous lie par-delà les kilomètres et les siècles.

Je veux leur redire les paroles du Patriarche: «Ce qui nous manque le plus, c'est votre proximité, votre solidarité. Nous voulons avoir la certitude que nous ne sommes pas oubliés!»

Je propose d'encourager les associations œuvrant dans la plaine de Ninive. Je supplie les chrétiens d'ici et tous les hommes et femmes de bonne volonté qui travaillent dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'alimentation, de l'aide d'urgence de venir en aide aux survivants.

J'ai le désir de lancer un jumelage entre notre diocèse et l'un de ceux qui en a le plus besoin.

Je suggère qu'un pourcentage des quêtes de nos paroisses qui le souhaitent soit versé durant l'année qui vient pour le soulagement de la détresse de nos frères d'Irak. J'invite tous les chrétiens à rester éveillés et attentifs, à être les veilleurs de leurs frères.

Que les héritiers de Saint Pothin deviennent les frères de ceux de Saint Thomas, apôtre de l'Orient. Comme l'a dit le pape François, nous sommes face à un œcuménisme de sang: ce ne sont pas des catholiques, des protestants, des orthodoxes que l'on martyrise: ce sont des chrétiens. Il est d'ailleurs à craindre que les persécutions ne s'arrêteront pas aux chrétiens. Il faut dès aujourd'hui que la ville de Qaraqosh devienne un sanctuaire pour tous les belligérants, et un havre de paix pour les populations civiles qui, par milliers et de toutes les confessions, y affluent.

Car ce sont des hommes que l'on tue, dans le silence, entre deux ola d'un stade de foot brésilien.

Le Patriarche me l'a dit: «Nous gardons espoir, mais comme vous le savez, l'espoir est fragile.» Et si leur espoir était aussi entre nos mains? Le Pape François le rappelle: «Les chrétiens persécutés pour leur foi sont si nombreux! Jésus est avec eux. Nous aussi.» Nous aussi!

(ndlr : il n'est jamas trop tard pour bien faire...bénissez soit Dieu si sous l'influence du Pape François, nos Cardinaux et nos Evêques se décidaient à quiiter les discours convenus et les petits fours!)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents