Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


Fondation pour le financement de "l'islam de France" : un remède pire que le mal? Jean-Pierre Chevènement est-il le meilleur garant du respect de la laïcité et de la non-ingérence étrangère?

Publié par Michael Jeaubelaux sur 3 Août 2016, 20:57pm

Pour la Gauche, plus il y a d'attentats islamiques, plus il y a de morts, plus il est urgent...de financer "l'islam de France"!

(Alors que l'urgence est de libérer de la tutelle religieuse imposée par SARKOZY, les citoyens français musulmans mis d'office sous la tutelle des Frères Musulmans et des pays étrangers)

Après l'égorgement du prêtre, voilà qu'il faut d'urgence trouvé un Président pour une fondation idoine!

Et François HOLLANDE sort du chapeau ... Jean-Pierre CHEVENEMENT!

J'ai beaucoup d'admiration, de respect et même d'affection pour Jean-Pierre CHEVENEMENT, mais j'ai constaté sa véritable fascination pour un islam mythique...celui de Jacques BERQUE... et j'ai toujours regretté sa faiblesse face aux Frères Musulmans de l'UOIF, a qui il a trop cédé.

Par ailleurs je récuse le "principe d'Egalité" invoquer par JPC pour rattrapper je ne sais quel retard!

Extrait Colloque "Res Publica"  Fev.2005 - "Je voudrais dire très franchement que je n’ai nullement souhaité manquer au principe de laïcité en prenant cette initiative à laquelle j’ai beaucoup réfléchi. J’ai un peu hésité au départ : il fallait éviter les malentendus. Si je l’ai fait c’est parce qu’il y avait un retard à rattraper, une inégalité entre l’islam et les trois autres religions les plus pratiquées dans notre pays. Cette inégalité me paraissait choquante."

Certains disent qu'il serait une caution de laïcité... malheureusement, force est de constater malheureusement que ce n'est pas le cas pusqu'il a lui-même avoué qu'il avait pris des libertés avec la loi de 1905 en confondant cultuel et culturelle... comme le font sans vergogne, il vrai nombre d'élus de Droite, du Centre et de Gauche!)

Extrait Colloque "Res Publica"  Fev.2005 - "J’ai bien entendu dire qu’il valait mieux ne pas être trop ambitieux. J’avais rêvé de lieux de culte s’intégrant parfaitement dans l’architecture de nos villes. Ce pourrait être une des bases de certains concours encore que j’aie bien entendu Madame Bechtel dont je sais à quel point elle est attachée à ses convictions républicaines et laïques, dire qu’il y avait une nuance entre le culturel et le cultuel… 
MARIE-FRANÇOISE BECHTEL : …un fossé, Monsieur le ministre…
JEAN-PIERRE CHEVENEMENT : …fossé qu’il m’est arrivé de franchir en tant qu’élu local ! Il y a des salles culturelles qui peuvent avoir à l’occasion une vocation cultuelle 
MARIE-FRANÇOISE BECHTEL : On ne peut pas aller loin en violant le droit. On peut le faire au coup par coup mais on ne peut pas bâtir un système car, au premier recours devant le juge, il se retournera contre ceux qui l’ont mis en place…"

D'autre part Jean-Pierre CHEVENEMENT est Président France-Algérie... Ce qui en fait un laïque "ouvert" et très islamophile!

Mais il y a plus grave!

En permettant l'abondement par des personnes morales, c'est à dire des entreprises françaises...qui travaillent avec les pays du Golfe, le QATAR, l'Arabie Saoudite... Cette fondation serait un élément de chantage ou de "dessous de table" légaux pour ceux dont on veut tarir le financement!

Ainsi ce ne serait plus l'Arabie Saoudite qui financerait directement les mosquées mais des entreprises française travaillant avec l'Arabie Saoudite!

Extrait Colloque "Res Publica" Fev.2005 JEAN-PIERRE CHEVENEMENT :

"Ce qui a été dit tout à l’heure par Madame Bechtel et Monsieur Escande doit nous faire réfléchir : ces fondations sont un outil formidable. Elles permettent de collecter des fonds dans des conditions extrêmement avantageuses auprès de personnes privées ou de personnes morales. J’ajoute que, dans mon esprit, ces personnes morales peuvent être des sociétés françaises opérant à l’étranger, particulièrement dans des pays musulmans. Je pense à des sociétés pétrolières, à des sociétés d’import-export, de bâtiment. On ne leur interdit pas de cotiser" (..)

" Evidemment, il appartient aux pouvoirs publics de réunir un premier tour de table avec un certain nombre de grandes entreprises françaises, pour lancer le mouvement. Le conseil d’administration serait composé de membres élus par le collège des financeurs. On peut imaginer un simple commissaire du gouvernement, il n’est pas obligatoire qu’il y ait des représentants des pouvoirs publics. Evidemment, il faut savoir comment se fait la redistribution des fonds, comment jouent les accords-cadres avec les établissements bancaires. On conçoit bien qu’il puisse y avoir une certaine concurrence...."

J'y vois une perversion pire que le financement actuel!

Il est évident que je mettrai toute mon énergie pour alerter sur les dangers d'une telle solution et faire en sorte qu'elle n'aboutisse pas!

Islam de France : où en est-on ? : conclusions de Jean-Pierre Chevènement

par Jean-Pierre Chevènement

"Je voudrais dire très franchement que je n’ai nullement souhaité manquer au principe de laïcité en prenant cette initiative à laquelle j’ai beaucoup réfléchi. J’ai un peu hésité au départ : il fallait éviter les malentendus. Si je l’ai fait c’est parce qu’il y avait un retard à rattraper, une inégalité entre l’islam et les trois autres religions les plus pratiquées dans notre pays. Cette inégalité me paraissait choquante."

"Pour l’équilibre de la République, le bien-être de ses citoyens, il m’a paru normal que l’islam puisse rattraper ce retard et, par conséquent, disposer de lieux de culte plus dignes et faire en sorte que ceux qui exercent une fonction d’encadrement dans la religion puissent le faire dans des conditions qui soient honorables et les mettre de plain-pied avec la société française."

"C’est ainsi que beaucoup ont appris, moi le premier, que les collectivités locales peuvent mettre à disposition des terrains sous le régime du bail emphytéotique jusqu’à 99 ans, et nous l’avons fait savoir partout par l’intermédiaire des préfets et des sous-préfets. De même, certaines garanties d’emprunts peuvent être données par les collectivités locales ou par leurs émanations, telles les sociétés d’économie mixte (les collectivités locales intervenant en dernier recours). "

"Ce qui a été dit tout à l’heure par Madame Bechtel et Monsieur Escande doit nous faire réfléchir : ces fondations sont un outil formidable. Elles permettent de collecter des fonds dans des conditions extrêmement avantageuses auprès de personnes privées ou de personnes morales. J’ajoute que, dans mon esprit, ces personnes morales peuvent être des sociétés françaises opérant à l’étranger, particulièrement dans des pays musulmans. Je pense à des sociétés pétrolières, à des sociétés d’import-export, de bâtiment. On ne leur interdit pas de cotiser"

J’ai bien entendu dire qu’il valait mieux ne pas être trop ambitieux. J’avais rêvé de lieux de culte s’intégrant parfaitement dans l’architecture de nos villes. Ce pourrait être une des bases de certains concours encore que j’aie bien entendu Madame Bechtel dont je sais à quel point elle est attachée à ses convictions républicaines et laïques, dire qu’il y avait une nuance entre le culturel et le cultuel…
MARIE-FRANÇOISE BECHTEL : …un fossé, Monsieur le ministre…
JEAN-PIERRE CHEVENEMENT : …fossé qu’il m’est arrivé de franchir en tant qu’élu local ! Il y a des salles culturelles qui peuvent avoir à l’occasion une vocation cultuelle
MARIE-FRANÇOISE BECHTEL : On ne peut pas aller loin en violant le droit. On peut le faire au coup par coup mais on ne peut
pas bâtir un système car, au premier recours devant le juge, il se retournera contre ceux qui l’ont mis en place…
JEAN-PIERRE CHEVENEMENT : Je comprends que le juge administratif soit rigoureux. Je rends au Conseil d’Etat ce qui lui revient. Simplement je pense que l’outil de la fondation peut être tout à fait efficace. Je prends la liberté de vous le recommander.
Nous l’avons vu à la fois sous l’angle juridique et sous l’angle financier. Evidemment, il appartient aux pouvoirs publics de réunir un premier tour de table avec un certain nombre de grandes entreprises françaises, pour lancer le mouvement.
Le conseil d’administration serait composé de membres élus par le collège des financeurs. On peut imaginer un simple commissaire du gouvernement, il n’est pas obligatoire qu’il y ait des représentants des pouvoirs publics. Evidemment, il faut savoir comment se fait la redistri
bution des fonds, comment jouent les accords-cadres avec les établissements bancaires. On conçoit bien qu’il puisse y avoir une certaine concurrence...."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents