Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


Pour les "42" qui veulent "refonder l'islam" ! Chassez le naturel il revient au galop... tous ces braves gens ont oublié l'attaque de "l'Hyper Cacher" et ceux perpétrés par MERAH (dont les victimes de l'Ecole juive...) dans la liste des attentats islamiques! Ah le bel "acte manqué" révélateur des sentiments de ces signataires vis à vis des juifs! On y trouve 2 anciens ministres..tunisiens! Une Sénatrice PS Présidente de l'ICI! Mais surtout Rahmene AZZOUZI, chef du service urologie, CHU d'Angers, grand admirateur du prédicateur islamiste Frère Musulman Tariq RAMADAN et qui considère l'Etat français comme islamophobe...et les musulmanes voilées comme des "résistantes"!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 1 Août 2016, 21:59pm

« Après l'assassinat de caricaturistes, après l'assassinat de jeunes écoutant de la musique, après l'assassinat d'un couple de policiers, après l'assassinat d'enfants, de femmes et d'hommes assistant à la célébration de la fête nationale, aujourd'hui l'assassinat d'un prêtre célébrant la messe… L'horreur, toujours plus d'horreur et la volonté très claire maintenant de dresser les ­Français les uns contre les autres. Pour détruire la concorde nationale qui tient encore », peut-on lire.

Quand on sait l'obsession des musulmans vis à vis des juifs cela n'a rien d'étonnant!

J'ai entendu un musulman dire, en plaisantant... à propos de l'attaque de "L'Hyper Cacher" ... ça c'est "normal" avec un sourire.
Beaucoup de musulmans sont en rivalité mimétique permanente et haïssent les juifs ...certains silencieusement et avec des sourires de façades ...d'autres en manifestant contre le sionisme! D'autres encore en criant "mort aux juifs" en attaquant leurs commerces...ou même en les enlevant pour les rançonner avant de les torturer à mort!
On sait bien que l'antisémitisme en France est massivement musulman!
On ne compte plus les associations islamistes qui se baptisent "contre le racisme et l'islamophobie"... pas question "d'antisémitisme"...ce n'est surtout pas un oubli!...et ces gens ne sont pas membres de l'Etat Islamique!
Donc pour moi il ne s'agit pas d'une maladresse, d'un oubli, mais bien d'un acte manqué!
Les Frères Musulmans (UOIF) ne sont pas les derniers a "être très critique" ...vis à vis des juifs... pardon des sionistes! Au fait dans ces signataires...combien sont-ils Frères Musulmans?

Mais on a bien compris si on n'est pas naïf que l'objectif principal est ...de recueillir des fonds! "...en parfaite coordination avec VALLS et les ténors de la Droite qui veulent financer "l'islam de France"...par les contrbuables!

"Une Fondation pour l'islam de France avait été créée il y a plus de dix ans. Elle n'a jamais fonctionné. Il est temps de la réactiver maintenant, de lui donner la capacité de collecter des ressources. Les Français de confession musulmane sont prêts à la relancer, à l'animer, à contribuer à son financement. Cette Fondation, au niveau national comme au niveau régional, peut être l'institution qui permettra l'organisation de l'islam de France. Au-delà, c'est à un travail quotidien d'explication, de mise en perspective, d'action sociale et culturelle que nous sommes prêts à nous atteler.En tant que Français, en tant que musulmans. Parce que la France en a besoin."

Il est clair que comme d'habitude certains vont s'arroger le droit de représenter non plus le Culte Musulman...mais la Communauté musulmane!...avec comme objectif principal : puiser dans les poches des contribuables sous prétexte de lutte contre DAECH!

Le double-discours est de mise ...la Présidente de l'ICI (dont le financement a été condamné par la Cour d'Appel de Paris) Sénatrice PS déclarait ce matin dans l'émission "Islam" sur France 2 '"il va falloir réfléchir sur la visibilité car les français ne supporte pas..." ...tandis que pour le Frère Musulman admirateur de Tariq RAMADAN, les musulmanes voilées sont des résistantes!

Ne nous laissons pas prendre! Dénonçons cette manoeuvre!

L'Islam de France n'a pas de représentants car il n'a pas de clergé, tout musulman ne peut parler que pour lui-même! Pas plus que la Communauté musulmane...qui n'existe pas tant elle est éclatée et tout sauf unie!

VALLS CAZENEUVE et la DROITE, CENTRE, GAUCHE... TOUS COMPLICES!

Martine AUBRY (une des premières à avoir réservé des horaires de piscines aux femmes voilées) vient faire allégeance aux Frères Musulmans de Lille!

TRIBUNE. "Nous, Français et musulmans, sommes prêts à assumer nos responsabilités"

EXCLUSIF - Dans un appel, publié en exclusivité par le JDD, des personnalités musulmanes françaises critiquent l'organisation actuelle de l'islam de France. "Une Fondation pour l'islam de France avait été créée il y a plus de dix ans, il est temps de la réactiver maintenant", plaident-ils.

Paru dans leJDD

Le Conseil français du culte musulman réuni autour de Bernard Cazeneuve. (Sipa press)

"Après l'assassinat de caricaturistes, après l'assassinat de jeunes écoutant de la musique, après l'assassinat d'un couple de policiers, après l'assassinat d'enfants, de femmes et d'hommes assistant à la célébration de la fête nationale, aujourd'hui l'assassinat d'un prêtre célébrant la messe… L'horreur, toujours plus d'horreur et la volonté très claire maintenant de dresser les ­Français les uns contre les autres. Pour ­détruire la concorde nationale qui tient encore.

Nous musulmans étions silencieux parce que nous avions appris qu'en France la religion est une affaire privée.

Nous devons parler maintenant parce que l'islam est devenue une affaire publique et que la situation actuelle est intolérable.

"L'organisation actuelle de l'islam de France qui n'a aucune prise sur les événements"

En tant que musulmans, de foi ou de culture, nous sommes concernés par l'impuissance de l'organisation actuelle de l'islam de France qui n'a aucune prise sur les événements.

Malgré les efforts de personnalités engagées, l'islam de France est – mal – géré par des représentants des pays dont sont issus beaucoup de musulmans français. Cette organisation avait probablement un sens quand les musulmans étaient des immigrés. Or, aujourd'hui, les musulmans de France sont à 75% français. Ils sont majoritairement jeunes, voire très jeunes. Nombre d'entre eux sont la proie d'idéologues de l'islam djihadiste mais aussi de l'islamisme politique. Les représentants traditionnels ne les comprennent plus car ils ne les connaissent pas tout simplement.

"Mener enfin la bataille culturelle contre l'islamisme radical"

Alors, il faut changer de générations, avec un projet d'organisation clair : donner des sources de financement pérennes et transparentes aux mosquées, former et salarier des imams, faire le travail historique, anthropologique et théologique qui permet et permettra encore plus demain d'être français et musulman dans une République laïque. Et mener enfin la bataille culturelle contre l'islamisme radical, auprès des jeunes et des moins jeunes, avec les moyens de production les plus modernes et les techniques de diffusion des idées et des informations les plus efficaces.

Il faut agir donc en tant que musulmans.

"Il faut agir et prendre nos responsabilités"

Mais aussi en tant que Français. Nous devons répondre à l'interpellation de la société française qui nous dit : "Mais, où êtes-vous? Que faites-vous?"
Certes, cette interpellation est paradoxale : on nous a appris à faire de la religion une affaire privée. Pourquoi dès lors prendre la parole en tant que musulmans? Parce que le risque de fracture entre les Français est chaque jour plus important.

Alors, avant qu'il ne soit trop tard, avant que la violence ne dresse les Français les uns contre les autres – ce qui est l'objectif de Daech –, il faut agir et prendre nos responsabilités. Et dépasser l'injonction paradoxale : "Faites disparaître vos différences ; condamnez parce que vous êtes différents."

À force de travail et d'abnégation personnelle mais aussi parce que la République a fait son travail, nous avons, comme nos autres concitoyens, pris notre place dans la société française. Et aujourd'hui, cette génération est prête à assumer ses responsabilités et notamment l'organisation de l'islam de France.

"Parce que la France en a besoin"

Une Fondation pour l'islam de France avait été créée il y a plus de dix ans. Elle n'a jamais fonctionné. Il est temps de la réactiver maintenant, de lui donner la capacité de collecter des ressources. Les Français de confession musulmane sont prêts à la relancer, à l'animer, à contribuer à son financement. Cette Fondation, au niveau national comme au niveau régional, peut être l'institution qui permettra l'organisation de l'islam de France. Au-delà, c'est à un travail quotidien d'explication, de mise en perspective, d'action sociale et culturelle que nous sommes prêts à nous atteler.

En tant que Français, en tant que musulmans. Parce que la France en a besoin."

Les signataires
(Ndlr Combien d'islamistes Frères Musulmans -UOIF- dans cette liste? Au moins un : Rahmene AZZOUZI, chef du service urologie, CHU d'Angers ! ...enfin je ne sais pas si il Frère Musulman mais il est un admirateur de Tariq RAMADAN...c'est tout dire! Ce Monsieur a déclaré publiquement :
"Devrais-je faire semblant d’ignorer cette lecture de la laïcité à géométrie variable par le gouvernement français qui demande aux musulmans d’être invisibles dans l’espace sociétal français, mais qui termine ce merveilleux élan républicain du 11 janvier dans la synagogue de la Victoire, en présence des Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères du gouvernement israélien sous les cris de « Bibi » et de nombreux drapeaux israéliens agités dans un lieu de culte par des citoyens français de confession juive ?"
On compte aussi 2 anciens ministres...tunisiens et un Président d'un amoureux de l'Algérie...)

Kaci Ait Yala, chef d'entreprise ;

Najoua El Atfani, cadre entreprise BTP, administratice club XXIe siècle ;

Rahmene Azzouzi, chef du service urologie, CHU d'Angers ;

Linda Belaidi, dirigeante EASI (European Agency for Strategic Intelligence) ;

Tayeb Belmihoub, auteur, comédien ;

Sadek Beloucif, chef du service anesthésie réanimation, hôpital Avicenne, ex-membre du Comité national d'éthique ;

Amine Benyamina, professeur de psychiatrie et d'addictologie ;

Nadia Bey, journaliste ;

Abdennour Bidar, philosophe, inspecteur général de l'éducation nationale ;

Antar Boudiaf ;

Hamou Bouakkaz, conseiller d'arrondissement, ancien adjoint au maire de Paris ;

Marc Chebsun, auteur, éditorialiste ;

Abdelnor Chehlaoui, banquier d'affaires ;

Fatiha Gas, directrice d'un établissement d'enseignement supérieur ;

Mohamed Ghannem, chef du service cardiologie, Fondation Léopold-Bellan ;

M'jid El Guerrab, ancien conseiller du président du Sénat ;

Kamel Haddar, entrepreneur (éducation et média) ;

Abderrahim Hafidi, universitaire, islamologue ;

Sofiène Haj Taieb, DG Finances, fonds d'investissement ;

Khalid Hamdani, chef d'entreprise, membre du Cese ;

Majid Si Hocine, médecin ;

Mehdi Houas, président Talan (conseil informatique), ancien ministre tunisien!!!;

Elyès Jouini, professeur d'université, vice-président d'université, ancien ministre tunisien!!! ;

Hakim El Karoui, ancien conseiller du Premier ministre (Jean-Pierre RAFFARIN), chef d'entreprise

Bariza Khiari, sénatrice de Paris (PS) Présidente de l'ICI!!! (la Mairie de Paris a été condamnée pour financement illicite d'un Culte)

Saadallah Khiari, cinéaste, auteur ;

Shiraz Latiri, cadre, société d'assurance ;

Kamel Maouche, avocat au barreau de Paris ;

Kaouthar Mehrez, ingénieur ;

Malika Menner, directeur des Relations externes d'un grand groupe télécom ;

Louisa Mezreb, PDG Facem management ;

Naima M'Faddel, adjointe au maire de Dreux, chargée de l'action sociale ;

Pap'Amadou Ngom, PDG Des systèmes et des hommes ;

Bouchra Rejani, directrice générale d'une société de production audiovisuelle ;

Mahamadou Lamine Sagna, sociologue, chercheur à Paris-VII ;

Nadir Saïfi, juriste ;

Yasmine Seghirate, responsable de la communication pour une organisation internationale ; Mohsen Souissi, ingénieur ;

François-Aïssa Touazi, fondateur CAPmena, ancien conseiller du ministère des Affaires étrangères ;

Farid Yaker, président forum France Algérie ;

Faiez Zannad, professeur de thérapeutique-­cardiologie, CHU Nancy, université de Lorraine.

Pour lui les femmes voilées sont des "résistantes"...discours victimaire...on dirait du Tariq RAMADAN! Fondazmentalement anti-Etat français!

Déclaration hallucinante!

Angers : Abdel-Rahmène Azzouzi démissionne pour protester contre la "politique islamophobe"

"Devrais-je faire semblant d’ignorer la politique islamophobe de l’État français ?" (!!!)

écrit le chef de service d'urologie du CHU d'Angers dans Le Monde des religions pour expliquer sa démission du conseil municipal d'Angers.

Pour celui qui est l'image de la réussite et de l'intégration à la française, son pays serait devenue "la nation démocratique la plus islamophobe du monde".(!!!)

Chers collègues et amis,

Il faudrait peut-être que je continue à faire semblant de partager un chemin commun avec vous dans une France qui chaque jour renie un peu plus ses valeurs républicaines.

Je ne le ferai pas car beaucoup trop nous sépare.

Devrais-je faire semblant d’accepter votre absence de réaction, alors que toute une partie de nos concitoyens vit déjà dans une situation d’exception et que des lois visant implicitement les Français musulmans se succèdent ?

Devrais-je faire semblant d’accepter votre adhésion religieuse à une laïcité qui est devenue en réalité l’arme ultime et exclusive contre les musulmans de France ?

Devrais-je faire semblant d’accepter votre mutisme lorsque l’école de la République s’attaque avec violence à des enfants de 8 et 10 ans parce que musulmans ?

Devrais-je faire semblant d’accepter que vous détourniez le regard lorsque la police française, institution républicaine où le racisme est endémique, tout comme dans l’armée française, interroge ces mêmes enfants, comme on interroge des criminels, sous la bienveillance de la ministre de l’Éducation ?

Devrais-je faire semblant d’accepter qu’une mère de famille, parce que musulmane, se voit retirer brutalement ces cinq enfants un matin, à 6h00, par ces mêmes forces de police qui vont jusqu’à refuser qu’elle allaite son bébé de 3 mois ?

Devrais-je accepter dans la mort de Bertrand Bilal à Joué-les-Tours que le parquet fasse obstruction à la justice en refusant de nommer un juge d’instruction, empêchant ainsi de réfuter la version officielle de djihadisme reprise machiavéliquement par le ministre de l’Intérieur et le Premier ministre ?

Devrais-je faire semblant d’ignorer la politique islamophobe de l’État français qui, premier pourfendeur de la laïcité, s’immisce en permanence dans la gestion du culte musulman pour mieux l’empêcher de s’organiser, tel que le fait le préfet Burdeyron qui privilégie la gestion du culte musulman angevin par le consulat du Maroc plutôt que par les dignitaires angevins d’obédience musulmane ?

Devrais-je faire semblant d’ignorer cette lecture de la laïcité à géométrie variable par le gouvernement français qui demande aux musulmans d’être invisibles dans l’espace sociétal français, mais qui termine ce merveilleux élan républicain du 11 janvier dans la synagogue de la Victoire, en présence des Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères du gouvernement israélien sous les cris de « Bibi » et de nombreux drapeaux israéliens agités dans un lieu de culte par des citoyens français de confession juive ?

Devrais-je continuer de feindre l’approbation lorsqu’à longueur de temps, et malgré le tsunami qui vient de s’abattre sur la France, les médias continuent, comme si de rien n’était, à inviter les mêmes Zemmour, Finkelkrault, Fourest et autre Pelloux pour nous prodiguer les règles d’un vivre-ensemble dont ils n’auront jamais le secret ?

Devrais-je faire semblant d’accepter l’ostracisation permanente de Tariq Ramadan, intellectuel contemporain hors norme, pendant que Zemmour sature les plateaux des médias, mais aussi les salles municipales de France et de Navarre ?

Devrais-je faire semblant d’ignorer l’apartheid médiatique et politique dans lequel sont tenus des milliers d’intellectuels et d’experts français de confession musulmane qui pourraient apporter la contradiction, voire la construction, dans les innombrables débats et questions qui les concernent directement et dont les Français sont abreuvés jusqu’à plus soif ?

Devrais-je faire semblant d’ignorer que la discrimination à l’emploi et aux logements dont sont victimes les Français de confession musulmane est la règle plutôt que l’exception ?

Devrais-je faire semblant de soutenir aux prochaines élections cantonales la nuée de candidats et candidates locaux tous plus blancs les uns que les autres, comme pour mieux signifier, génération après génération, que les minorités n’auront jamais vocation à représenter l’ensemble de leurs concitoyens, ce qui me donnent la nausée ?

Insidieusement, la France est probablement devenue la nation démocratique la plus islamophobe du monde et vous, élus du peuple de France, vous en portez, que vous le vouliez ou non, que vous en soyez conscients ou inconscients, une part de responsabilité.

Parce que vous avez trop longtemps détourné le regard, des millions de Français de confession musulmane vivent quotidiennement dans le malaise et l’incertitude.

Je vous reproche, toutes ces années, d’avoir laissé vos hauts responsables politiques, mais également les grands médias nationaux installer progressivement le poids d’une culpabilité imaginaire sur les épaules, déjà chargées par l’Histoire, de vos concitoyens français d’obédience musulmane majoritairement issus des colonies de feu l’Empire français.

Honte sur ces puissants, mais lâches, de jeter en pâture toute une partie de la population française, parce que musulmane, à la vindicte populaire.

Et si ce n’était cet attachement viscéral aux véritables valeurs de la République, qui n’ont plus cours dans notre présente société asservie par l’argent, mais également à cette incompressible volonté de donner corps à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, véritable patrimoine génétique du digne et généreux peuple de France, alors notre lien à la France serait pour le moins conflictuel. Je n’ai, en effet, aucune appétence pour les États malveillants et ceux qui les servent.

Parce que la France est cette nation particulière dans laquelle vivent pacifiquement de citoyens athées, chrétiens, juifs et musulmans, pendant longtemps, j’ai cru que nous finirions, à force de bonne volonté, par construire une Terre d’Andalousie, fruit du génie français qui aurait pu servir de modèle de société dans un monde en perte de repères et de sérénité.

Mais le camp des éradicateurs est activement à l’œuvre et couvre les voix et actes du camp des conciliateurs. Ce qui en ressortira sera le fruit de vos actions ou inactions et celui de vos combats ou capitulations. Ceux qui ne s’obstinent pas à construire la paix obtiennent la guerre. Aussi petite fut ma contribution, mon retrait n’est pas une défaite pour moi mais pour vous.

À présent, je m’en lave les mains et après toutes ces années de luttes et d’avertissements sans succès, je m’en retourne à mon épouse, à mes enfants et à mes deux ânes.

Fraternellement.


Pr Azzouzi Abdel-Rahmène,
Chef de service d’urologie – CHU d’Angers,
Ex-conseiller municipal de la ville d’Angers.

On vous sent prêt à embrasser une carrière politique ? C’est d’ailleurs un peu le cas avec votre mandat de conseiller municipal sans étiquette !

A.-R. A. : Concernant mon mandat de conseiller municipal, on est venu me chercher. J’ai accepté en me disant il faut bien commencer quelque part [rires]. Aujourd’hui, les choses se précisent, j’ai rencontré le président de Région, Jacques Auxiette. C’est de l’intérieur que l’on change le système. Donc oui, il faut entrer en politique.

C’est l’effet Obama ?

A.-R. A. : J’étais aux États-Unis en 2004, et, lorsque j’ai regardé un des premiers congrès d’Obama à la télévision, je me suis dit : « Lui, il va faire un carnage ! » Son élection a été un soulagement pour le monde entier. L’avenir nous appartient.

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un château, c’est une revanche sur la vie ? Un signe de réussite ?

A.-R. A. : En achetant ce château, j’ai renoué avec le rang qui aurait dû être le nôtre, et par là même réglé mon problème avec la France à l’échelle individuelle.

En effet, la machinerie mise en place par la République française à l’arrivée de nos parents, et dont l’objectif était l’échec global de notre population,(!...on dirait un discours du PIR...le Parti antiblance...ou de Tariq RAMADAN! m’a épargné. Mais qu’en est-il de tous les autres qui ont été sciemment brisés ? C’est aussi une manière de changer notre image, je dirais presque que c’est un outil de communication. Quand j’invite le doyen de la faculté d’Angers, je suis fier de le recevoir dans un cadre pareil !

On sent que l’islam a une place importante dans votre vie !

A.-R. A. : Je ne cède pas un iota de mon islam. J’ai une façon de vivre qui se veut respectueuse de ma foi.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents