Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


Toulouse : un "déséquilibré", un "français d'origine algérienne", Abderahmane AMARA... attaque un commissariat et tente d'égorger un policier!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 30 Août 2016, 20:30pm

C'est fou le nombre de déséquilibrés qui se promènent en liberté en France et qui ...comme par hasard...font exactement ce que demande l'Etat Islamique! C'est hallucinant de voir comment les politiques et les media tentent de minimiser le phénomène!

On ne dit plus "égorger" mais "blesser à la gorge" ou mieux "frappé au cou" (!)

" Un policier a été poignardé et « blessé sérieusement », mardi 30 août, dans un commissariat du centre de Toulouse, par un individu, qui a très vite été interpellé, selon une source policière. Le policier, adjoint de sécurité, « a été blessé sérieusement mais son pronostic vital ne semble pas engagé », d’après cette même source.

Le policier a été poignardé dans la zone d’accueil du commissariat de la rue du Rempart St-Etienne, en plein centre historique de Toulouse. Un cordon de sécurité a rapidement été mis en place autour du commissariat et la rue bloquée.

« Le policier est un homme, adjoint de sécurité, Il a été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. Il a eu des points de suture, l’impact n’a pas été très important », a dit Didier Martinez, secrétaire général régional du syndicat SGP-Police.

Selon le responsable syndical, « un Abderrahmane Amara, (né à Alger en 1985) s’est présenté à l’accueil pour un dépôt de plainte. Il a très vite tenté de s’emparer de l’arme de l’adjoint de sécurité, qui a été frappé au cou par un couteau, mais la carotide ne serait pas atteinte ». « C’est un geste délibéré et peut-être prémédité parce que il est sorti, avant son acte, du commissariat puis re-rentré. Il a été très vite maîtrisé après l’attaque. Il n’a pas parlé au moment de l’agression, ses premières déclarations après son interpellation sont très confuses », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/08/30/a-toulouse-un-policier-poignarde-dans-un-commissariat_4990032_1653578.html#GgJxJQdcORcoWu4g.99

"Prétextant un dépôt de plainte, un individu s'est introduit dans le commissariat du Rempart Saint-Etienne ce mardi vers 14 heures 30, où il a tenté de s'emparer de l'arme de service d'un fonctionnaire de police, un jeune adjoint de sécurité prénommé Valentin et âgé de 21 ans.

Faute d'y être parvenu, il a alors sorti un couteau et frappé le policier à la gorge. Alors qu'il était maîtrisé, l'agresseur a crié "J'en ai marre de la France, marre de ce pays". Il a ensuite été transféré au commissariat central."

L'individu âgé de 31 ans, né à Alger, présente des des troubles psychiatriques (!).

"Cet individu n'est pas fiché S. Il est connu des autorités judiciaires, notamment pour avoir taggé les murs de même commissariat, avec des slogans évoquant l'affaire Merah.

A. A., qui a fait plusieurs séjours psychiatriques, avait déjà fait parler de lui. En 2013, sur le mur du même commissariat, il avait tagué l'inscription suivante: «affaire Merah = Sarkozy + DCRI = terrorisme». L'année suivante, et lors d'une manifestation propalestinienne, il avait projeté des cocktails Molotov contre les forces de l'ordre et contre une synagogue de la ville. À chaque fois, sa folie reconnue a empêché les poursuites. Dans le premier cas, l'affaire a été classée sans suite en raison «d'un état mental déficient». Pour le deuxième, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Toulouse avait mis en avant «l'abolition du discernement». C'est à la suite de cette décision, qu'A. A. avait multiplié les séjours psychiatriques, avant de pouvoir sortir en février dernier, contre, semble-t-il l'avis de la préfecture. Devant donner sa position dans ce type de dossier, celle-ci avait fait valoir un risque pour l'ordre public.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

liliane 31/08/2016 10:59

Ce ne sont pas des prisons qu'il faut construire, ce sont des hôpitaux psychiatriques !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents