Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michael Jeaubelaux

ARTICLE | 12/10/2016 | Par Antoine Pasquier dans "Famille Chrétienne"

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a rejeté, le 11 octobre, à une large majorité de 88 voix contre 77 une proposition de résolution visant à réglementer la gestation pour autrui (GPA) dans les 47 États membres. La recommandation était construite à partir d'un rapport de la sénatrice belge Petra De Sutter, qui voulait proposer aux États des règles directrices visant à légaliser les GPA dites à « titre non lucratif » en Europe. « Aujourd'hui, en rejetant les propositions de Petra De Sutter, l'Assemblée parlementaire a voté pour affirmer les droits et la dignité des femmes et des enfants », a déclaré Lorcán Price, conseiller juridique pour ADF International, une association internationale consacrée à la défense juridique de la liberté.

▶︎ À lire aussi : GPA : la pétition No Maternity Traffic reconnue admissible par le Conseil de l'Europe

« Nous devons sortir d'une vision de conte de fées qui se nomme la GPA altruiste que Petra De Sutter essaye de transmettre dans ses rapports. Il y a peu de différences significatives entre la GPA altruiste et commerciale. Que l'on parle d'un acte désintéressé ou d'une transaction commerciale, les mêmes conséquences sont applicables aux enfants ».

Plusieurs associations de défense de la famille se sont mobilisées pour mettre en échec cette proposition de résolution.

Une pétition de plus de 100 000 signatures portée par le collectif No Maternity Traffic a notamment été validée par le bureau de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe pour être prise en compte dans les débats concernant ce rapport.

Ces citoyens européens demandaient la condamnation de la maternité de substitution sous toutes ses formes.

Antoine Pasquier

Commenter cet article