Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


"Apologie du terrorisme" : Ils veulent tuer ZEMMOUR! Ils n'ont que faire des explications de ZEMMOUR sur BFM TV! Ils n'ont que faire de perdre leurs procès pourvu qu'ils réussissent à lui faire la peau professionnellement! Ne les laissons pas faire!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 10 Octobre 2016, 12:36pm

Une conjuration est en train d'essayer de tuer socialement Eric ZEMMOUR en obligeant ses employeurs à se séparer de lui! Ils veulent le faire taire! Ils ne supportent plus qu'il ose décrire le réel quand les autres nous bercent avec des histoires à dormir debout!

Eric ZEMMOUR coupable de faire l'apologie du terrorisme islamique, mais il faut être fou pour proférer une si grotesque accusation...lui qui est depuis longtemps sur ses listes de personnes à abattre!

Eric ZEMMOUR s'est très bien expliqué sur BFM TV à ce sujet.

Cependant la pression est forte sur ses employeurs, et en particulier sur RTL qui jusqu'à maintenant s'est toujours refusé à céder à la pression de la caste mediatico-politique!

C'est pourquoi une mobilisation massive et rapide est nécessaire, par exemple en exprimant votre soutien à ZEMMOUR directement à la Station RTL, en appelant lundi dès 8h00 le standard de RTL tel : 01 40 70 40 70

En laissant des messages à Yves CALVI par le 3210 (Attention surtaxe)

Ou par e-mail : http://www.rtl.fr/contact

Eric Zemmour : "On veut me faire taire ! On veut m'abattre !" (08/10/2016, 19h12, BFMTV)

PROPOS RECUEILLIS PAR

Alexandre Devechio @AlexDevecchio


Votre dernier numéro est consacré à Eric Zemmour. Dans un grand entretien avec vous, il a déclaré: «Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient-ce dont nous ne sommes plus capables…». Il précise cependant qu'il faut combattre les djihadistes. Avez-vous été choquée par ces propos?

Je ne lâche pas mes amis dans la tempête. Face à la meute, ce qui me rapproche d'Eric Zemmour me semble toujours plus important que ce qui me sépare de lui. Pourtant, à Causeur, nous avons avec Eric de multiples désaccords qui sont l'objet d'un dialogue aussi amical que ferme, et souvent explosif. Il y a toujours un moment où ça part en vrille parce que nous allons au bout de nos divergences et que nous ne cherchons pas à le coincer mais à le discuter. Et puis, il réveille ma fibre de gauche. Alors, il nous traite de bobos bienpensants et je lui fais observer qu'il n'est pas à France Inter…

Ce préalable étant fait, oui, j'ai été choquée, par la proximité dans la même phrase des termes «respect» et «terroristes», c'est même écrit dans le journal. Mais je veux continuer à vivre dans un pays où je peux être choquée, blessée, indignée, outrée par les propos des autres - et je vous assure qu'il y a l'embarras du choix. Et quand quelque chose me choque, plutôt que d'agiter une gousse d'ail et de marmonner des formules conjuratoires - «il faut détruire Zemmour!» - comme si je venais de découvrir un os à ronger, j'interromps, j'interroge, j'objecte. C'est ce que j'ai fait dans cet entretien. Sa réponse m'a semblé satisfaisante, non pas que je sois d'accord, mais je comprends ce qu'il a voulu dire, j'y reviendrai. Et cela ne m'a pas traversé l'esprit une seconde qu'on pouvait y voir de l'apologie du terrorisme. Zemmour en défenseur de l'islam radical, il fallait y penser! Il n'aurait pas tué Kennedy, aussi?

Que vous inspire la plainte déposée contre lui pour apologie du terrorisme? A-t-il été trop loin?

M'autorisez-vous encore une parenthèse? Tout d'abord, et je l'ai écrit bien avant cette affaire, faire juger les délits d'apologie du terrorisme par les mêmes chambres que les crimes terroristes est un pur scandale - et en prime, la marque d'un Etat faible. Ainsi, face aux gens qui profèrent des bêtises, des mensonges, ou des choses contestables, il faudrait déployer le même arsenal que face à ceux qui massacrent? A-t-on si peur de Zemmour ou d'autres qu'il faille les poursuivre au lieu de leur répondre?

Je précise que je pensais exactement la même chose pour l'odieux «je suis Charlie-Coulibaly» de Dieudonné. Les délits d'opinion (qu'on appelle aussi délits de presse, car c'est la publication qui crée le délit) relevaient en France d'une loi très libérale, car la liberté d'expression, «un des droits les plus précieux de l'homme» selon la déclaration de 1789, ne doit être limitée qu'en cas de réelle nécessité. Jean-Marc Rouillan a été condamné après avoir écrit en substance qu'on pouvait tout dire des terroristes du Bataclan sauf qu'ils étaient lâches. Je veux croire que les juges avaient d'autres raisons, Rouillan a réellement été terroriste - ce qui fait une sacrée différence avec Zemmour -, le bon sens et la décence auraient dû le pousser à s'abstenir. N'empêche, s'il apparaissait qu'on peut être condamné simplement pour avoir dit que les terroristes sont des monstres mais pas des lâches, ou même pour avoir dit qu'ils ne sont pas lâches sans avoir précisé qu'ils sont des monstres, alors notre liberté serait beaucoup plus gravement menacée que ce que je crois. Et pourtant, je pense, moi, qu'il faut beaucoup de lâcheté pour faire payer son impuissance à des innocents.

Si la parenthèse est fermée, revenons à Zemmour: que vous inspire la plainte déposée contre lui pour apologie du terrorisme?

Nous ne savons pas si des plaintes ont été déposées et par qui. Si ce sont des familles, qu'on me permette de croire qu'elles ont été dupées par des gens qui poursuivent de tout autres objectifs que d'honorer la mémoire des victimes. «Vous n'aurez pas ma haine», a écrit le mari d'une victime, et on voudrait nous faire croire que, cette haine, c'est Zemmour qui la mérite? S'il y a, comme ils l'annonçaient, une plainte de SOS Racisme, ils n'ont vraiment aucune vergogne: un jour ils l'attaquent pour islamophobie et le lendemain pour pro-djihadisme... En tout cas depuis trois jours, plus personne ne peut ignorer la phrase choquante, répétée hors-contexte avec gourmandise, comme si on voulait choquer encore et encore. Vendredi, sur les bandeaux des écrans TV, ce nouveau «dérapage» comme ils disent, rivalisait avec les centaines de morts de l'ouragan Matthew. Comment ne pas être écœuré quand on sent percer, derrière les commentaires faussement indignés, la jubilation de tous ceux qui jalousent le succès de Zemmour - sans jamais chercher à en comprendre les ressorts?

Enfin, vous tournez autour du pot par solidarité, pour ne pas avoir à commenter cette phrase: «Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient-ce dont nous ne sommes plus capables…».

Mais non, j'y viens. Vous connaissez la formule, donnez-moi deux mots de la main d'un homme et je le fais pendre.. Il est tordant de voir tant de gens avoir une lecture quasiment salafiste d'un entretien paru dans Causeur. Au lieu d'interpréter, de comprendre le sens de ce qui est dit par rapport à un contexte (opération qui est au cœur de la culture), on s'attache au sens littéral, on fétichise les mots. Il a dit «respect». Il «respecte» des barbares, donc c'est un barbare lui-même, fermez le ban. Je m'en veux de ne pas avoir compris que ce terme «respect» ne passait pas, même avec des pincettes, car on entend le respect et pas les pincettes Cependant, comme me le signale un lecteur avec humour, il faudrait peut-être chercher des poux dans la tête de Fabius qui a dit un jour qu'Al Nosra avait fait du bon boulot…

Ce que dit Zemmour, c'est que, pour les combattre, il faut les prendre au sérieux et que c'est en sous-estimant nos ennemis qu'on perd les guerres.

Allez! Vous n'avez pas cherché à faire de la provocation?

À l'instant même, avec Fabius, un peu, si! J'en ai assez qu'on me parle de provocation à chaque fois qu'une idée ou un terme qui dérange surgit dans une discussion, on ne peut pas parler sous la menace! Bien entendu, il n'entrait nullement dans notre intention d'attenter à la mémoire des victimes ni de choquer qui que ce soit. Mais on ne saurait édicter une bonne façon de parler des événements. Ou alors, il faudra bientôt montrer patte blanche à chaque phrase et afficher son mépris ou sa détestation du mal en bandoulière pour ne pas être soupçonné de mauvais penchants. Et tout le monde n'écrira plus, donc ne pensera plus, que des choses ennuyeuses et édifiantes.

 

Cependant, beaucoup de gens ont été sincèrement troublés par cette phrase, il faut donc l'expliquer. À ce moment de la discussion, nous parlions de la psychiatrisation des terroristes: pour éviter toute connexion avec l'islam radical, on les décrit comme des abrutis, des cas sociaux, des déséquilibrés. Ce que dit Zemmour, c'est que, pour les combattre, il faut les prendre au sérieux et que c'est en sous-estimant nos ennemis qu'on perd les guerres. Alors, dans son refus de céder au chantage à l'émotion, il finit par faire preuve d'une certaine insensibilité, qu'il revendique d'ailleurs, et que je déplore pour ma part. Je ne vois toujours pas ce que ça a à voir avec les tribunaux. Dans un autre registre, que pensez-vous de cette phrase, prononcée par François Mitterrand le 8 mai 1995 à Berlin, pour le cinquantenaire de la victoire sur l'Allemagne: «Je ne suis pas venu souligner la défaite, parce que j'ai su ce qu'il y avait de fort dans le peuple allemand, ses vertus, son courage, et peu m'importe son uniforme, et même l'idée qui habitait l'esprit de ces soldats qui allaient mourir en si grand nombre. Ils étaient courageux. Ils acceptaient la perte de leur vie. Pour une cause mauvaise…». Je trouve cette phrase bien plus choquante encore que celle de Zemmour, mais on ne peut pas plus accuser Mitterrand d'apologie du nazisme qu'accuser Zemmour d'apologie du terrorisme.

Zemmour affirme également: «C'est en partie la grandeur de cette civilisation que de résister au diktat consumériste». Il ne fait pas l'apologie du terrorisme, mais déplore le matérialisme et la fin de la transcendance en Occident. Sur le fond sa position n'est pas très éloignée de celle de Muray dans Chers Djihadistes…, écrit après le 11 septembre.

Zemmour observe en quelque sorte que l'Occident à bout de souffle doit affronter une «culture» (en l'occurrence l'islam djihadiste) certes détestable, mais offensive, sûre d'elle et pour laquelle des gens acceptent de mourir. Muray compare pour sa part les djihadistes à des éléphants entrant dans un magasin de porcelaine dont les propriétaires ont déjà tout saccagé. En clair, nous n'avons pas besoin d'eux pour détruire ce que nous sommes, nous le faisons très bien tout seuls. Et il conclut: «Nous vaincrons. Parce que nous sommes les plus morts.». En pointant nos faiblesses, et donc, par contraste, la force de nos adversaires, ne se livre-t-il pas à une apologie du terrorisme?

Pour autant, sur la résistance au diktat consumériste que véhiculerait l'islam radical, Zemmour se fourre le doigt dans l'œil, il suffit de voir ces tueurs faisant des selfies, ces assassins narcissiques, pour s'en convaincre. Car Muray et lui ont tendance à oublier que les bienfaits de la société libérale ne se réduisent pas aux Nike. Si on nous attaque, c'est en partie à cause de la liberté d'expression qui a cours chez nous. Ayons la décence de ne pas la sacrifier!

Finalement, les «néo-réacs» n'ont pas gagné la bataille des idées…

Rome ne s'est pas défaite en un jour (l'auto-plagiat est autorisé, non?). On sent que les forteresses de la pensée dominante vacillent et que le camp autoproclamé progressiste est sur la défensive, mais dans les médias, il a plus que de beaux restes, il est toujours aux manettes. Tant mieux, c'est plus stimulant d'être dans l'opposition, regardez ce que cinquante ans d'hégémonie intellectuelle ont fait à la gauche! En tout cas, n'ayez pas d'inquiétude: si les «néo-réacs» devaient gagner la bataille des idées on trouverait de multiples sujets de discorde entre nous.

(..)

Eric Zemmour, levez-vous ! Vous êtes accusé de…

De quoi ? Mais "d’apologie du terrorisme" ! On se pince ? Non, nous sommes en France…

 

Dans un certain nombre d’années, un historien qu’on espère talentueux écrira la chronique du règne de François Hollande. Et il dira, s’il est honnête, que sous sa gouverne, la France est devenue un pays de fous. Que son roi se déplaçait nuitamment en scooter pour voir l’élue de son cœur sans que le ridicule ne le fasse chuter de son engin à deux roues… Que des hommes barbus et des femmes voilées prétendaient souffrir le martyre du fait de l’islamophobie française, sans que politiques et journalistes ne trouvent leurs gémissements indécents ou grotesques… Que, c’est nouveau et cela vient de sortir, un célèbre polémiste réputé et affiché comme pourfendeur de l’islam était traîné en justice pour « apologie du terrorisme ».

Vous avez bien lu : « Apologie du terrorisme » ! Et il ne s’agit pas, tant leur dénonciation n’intéresse personne, des prédicateurs qui pullulent dans les mosquées et sur le Net et accordent des excuses aux égorgeurs de Daech. Non, le prévenu, le présumé coupable, s’appelle Eric Zemmour ! Il arrive assez souvent à ce dernier d’être poursuivi en justice. En général, et compte tenu de ce qu’il écrit inlassablement, c’est pour « islamophobie », « racisme » ou « xénophobie ».

Cette fois-ci, on a fait mieux. Plus fort. Plus original. Moins monotone. Zemmour en allié objectif des assassins djihadistes… Zemmour complice des tueurs du père Hamel… Zemmour, admirateur des frères Kouachi…

À l’origine de l’enquête préliminaire diligentée par le Parquet contre lui, quelques mots extraits de l’entretien accordé par Zemmour au mensuel Causeur. Ces quelques mots tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Et les magistrats du Parquet de Paris doivent avoir un grand faible pour les réseaux en question, ce qui les dispense opportunément de lire un entretien qui ne fait pas moins de quatre pages. Ces quelques mots, les voici : « Moi, je prends l’islam au sérieux. Je ne le méprise pas ! Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous. Au sommet, il y a des théologiens qui appliquent exactement leur idéologie coranique et légitiment tous leurs actes par des sourates ou des actes du Prophète. Et je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient — ce dont nous ne sommes plus capables ».

Relisez la dernière phrase : « Ce dont nous ne sommes plus capables ». Tout est là. Bien sûr que nous n’en sommes plus capables… Pourquoi mourions-nous d’ailleurs ? Pour garder les trente-cinq heures ? Pour le Smic ?  Le RSA ? Les retraites ? Pour que n’augmentent pas les péages des autoroutes ? Evidemment, on pourrait mourir en acceptant d’affronter les tueurs islamistes, de les tuer éventuellement. Mais ça, non. Quand on enlève à une nation — et on s’y emploie depuis longtemps — toute identité et toute fierté, il n’est pas sûr que l’on parvienne à la mobiliser et à accepter les souffrances qu’implique tout combat.

C’est ce que dit à sa façon Eric Zemmour. Qu’on arrive par bêtise, par aveuglement, par perte de tout repère, par soumission à une pensée égarée, à l’accuser d’être le compagnon de route de ceux qu’il combat en dit long sur le triomphe, en France, d’une idéologie choucrouteuse qui se baigne dans la bière, à la terrasse des cafés branchés.(..) 

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/eric-zemmour-levez-etes-accuse-apologie-terrorisme-benoit-rayski-2844073.html#711wVroMfo6Ld5qs.99

 

 

Eric ZEMMOUR est accusé par ses ennemis habituels d'être à la fois islamophobe et de faire l'apologie du terrorisme islamiste! Plus c'est gros, plus ça marche!

Éric Zemmour, l'interview choc - Ajoutée le 7 oct. 2016 Dans le cadre de "Béziers libère la parole", Éric Zemmour revient notamment sur la polémique provoquée par ses propos dans le magazine Causeur.

"La Société des journalistes de RTL estime de son devoir de faire savoir aux auditeurs de la radio et à l'opinion son aversion pour des propos qui, à ses yeux, portent atteinte à la mémoire des victimes du terrorisme et à la douleur des familles", a commenté la SDJ dans un communiqué.

"A maintes reprises, la SDJ a fait part à la direction de RTL de son malaise. Elle s'est désolidarisée des propos d'Eric Zemmour et a posé la question de la place qui lui est dévolue sur l'antenne. Ces débats ont en général lieu en interne", explique la rédaction de la radio.

FAUX ils avaient essayer de le faire virer fin 2014 en même temps que d'iTélé où il se disputait avec DOMENACH... depuis DOMENACH est arrivé sur RTL!

"Si ces propos n'ont pas été tenus sur RTL, la Société des Journalistes de RTL se sent pourtant concernée au premier chef. Eric Zemmour se garde en général de franchir les limites qui lui assureraient une condamnation pénale. Mais depuis quelque temps, il s'est enfermé dans une logique qui peut selon nous faire le jeu des tenants du terrorisme", ajoute la SDJ

Procès politique! Mac Carthysme caractérisé!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents