Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


La Police se révolte contre les magistrats qui libèrent les délinquants et les islamistes et mettent leurs vies en danger! "FALCONE démission!" "CAZENEUVE démission"! "URVOAS démission"! VALLS démission"! Soutenons la Police!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 19 Octobre 2016, 20:47pm

 La Gauche et particulièrement TAUBIRA et les idéologues du Syndicat de la Magistrature, ou encore la CGT avec son odieuse affiche sont largement responsables de cette situation, mais la Droite ne manque pas de souffle, elle qui a supprimé tant de moyens à la POLICE et la Gendarmerie!

Il semble que nous assistions à une révolte policière, tout à fait justifier puisque ceux qui sont chargés de protéger la population, n'ont même plus les moyens de se protéger eux-mêmes... tandis que certains magistrats s'évertuent à protéger les criminels, délinquants ou islamistes, y compris les agresseurs de flics!

Dans n'importe quel pays "normal", face à cette situation le Minsitre de l'Intérieur aurait présenté sa démission, sans parler du Directeur de la Police National...mais en France... on ouvre une enquête contre ceux qu'on envoie au casse-pipes sans protection suffisante!

"Il va falloir que ça cesse" pour paraphraser le spécialiste des coups de mentons...dans l'eau qui loge à Matignon! 

 PARIS, 19 octobre (Reuters) - De nouvelles manifestations
spontanées de policiers se sont déroulées dans la nuit de mardi
à mercredi dans plusieurs villes de France, au lendemain d'une
première manifestation sauvage inédite sur les Champs-Elysées,
condamnée par les autorités. 

    Le mouvement, qui avait été lancé hors de tout cadre
syndical, a été rejoint mercredi par le syndicat Unité SGP
police FO qui a appelé toutes les organisations syndicales à une
"marche de la colère policière et citoyenne" le 26 octobre à
Paris et en province. 

    Les manifestants reprochent au Premier ministre Manuel VALLS
et au ministre de l'Intérieur Bernard CAZENEUVE de multiplier
les déclarations et de ne pas leur donner réellement les moyens
humains et matériels d'exercer leurs missions.


    Ce mouvement de protestation policière survient dix jours
après une attaque au cocktail Molotov contre deux patrouilles de
police à Viry-Châtillon (Essonne) qui a grièvement blessé deux
policiers, dont un est toujours hospitalisé. 


    Brandissant des pancartes "Solidarité avec nos collègues",
plusieurs centaines de policiers se sont rassemblés dans la
soirée à Evry (Essonne) où une réunion se tenait entre le
directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone et
les chefs de la brigade anticriminalité du département.


    La manifestation s'est tenue dans un contexte tendu. La
voiture de Jean-Marc Falcone, qui a dénoncé mardi le
"comportement inacceptable" des policiers ayant manifesté et a
annoncé l'ouverture d'une enquête, a quitté les lieux sous les
huées et sous les appels à la démission.    


    "On en a gros sur la patate, on a des collègues qui ont
failli y rester, qui ont cramé", a dit un des manifestants à BFM
TV. "

 

Il y a des collègues qui ont fait un petit mouvement, somme
toute sympathique (ndlr, sur les Champs-Elysées), il n'y a eu
aucun dégât, et derrière la réponse c'est enquête, IGPN
(l'Inspection générale de la police nationale), sanctions". 

  
    A Marseille, une centaine de policiers en tenue, regroupés
dans une quarantaine de voitures de service, se sont rassemblés
dans la nuit sur le Vieux Port pour exprimer leur "protestation
et leur solidarité" après l'attaque dans l'Essonne. 


    Des manifestations se sont également tenues à Nice et à
Toulouse.  

    "AUTORITÉ DE l'ETAT PLUS RESPECTÉE"


    "Je peux comprendre leur exaspération, je peux comprendre
leurs angoisses, leurs craintes", a déclaré mercredi Jean-Marc
FALCONE sur RTL. Mais "la police nationale n'a pas le droit de
grève, elle peut exprimer son mécontentement (...) sur des
manifestations ou des rassemblements de policiers en civil hors
service".


    "Ce qui s'est passé il y a deux jours sur Paris, c'est
l'utilisation de véhicules et de moyens de la police nationale
pendant les heures de service, et ça, ça n'est pas normal, ce
qui a entraîné de ma part la saisine" de l'IGPN, a-t-il ajouté. 


    A six mois de l'élection présidentielle, la colère des
policiers a pris un tour politique. Les policiers ont notamment
reçu le soutien d'élus Les Républicains, comme Eric Ciotti, ou
du Front national, dont sa présidente Marine Le Pen. 


    Invité sur France 2, Alain Juppé, candidat à la primaire de
la droite et du centre, a déclaré qu'il comprenait "parfaitement
l'état d'esprit des policiers".


    "Assurer l'ordre public et la sécurité, ça suppose d'abord
une volonté politique et une autorité respectée, or aujourd'hui
l'autorité de l'Etat n'est plus respectée", a estimé l'ancien
Premier ministre. 


    "Nous avons un président de la République qui passe son
temps à dire ce qu'il ne devrait pas dire, de son propre aveu,
un gouvernement dans lequel les ministres tirent à hue et à dia:
comment voulez-vous que ceux qui sont chargés du maintien de
l'ordre se sentent soutenus?", a ajouté le maire de Bordeaux.  

 (Marine Pennetier, avec Jean-François Rosnoblet à Marseille et
service France, édité par Henri-Pierre André)
 

http://www.boursorama.com/actualites/nouvelles-manifestations-spontanees-de-policiers-en-france-52e5e2da1bf4aba7f488e695a4835ac3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents