Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michael Jeaubelaux

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Cyril Hanouna a récemment présenté 35h de direct télévisé. Pour le neuroscientifique Michel Desmurget, c'est la télévision en général qui s'apparente à une «lobotomie» dont les conséquences sont désastreuses pour la santé des spectateurs.


Docteur en neuroscience, Michel Desmurget est chercheur au CNRS et directeur de recherche à l'INSERM. Il a notamment publié TV Lobotomie: La vérité scientifique sur les effets de la télévision (éd. Max Milo, 2012) et récemment L'anti-régime: Maigrir pour de bon (éd. Belin, 2015).

 

Michel DESMURGET. - Je crois que plus un seul spécialiste honnête ne doute du rôle extrêmement délétère de la télévision sur la santé. Certains effets sont liés au contenu. La famille des comportements dits «à risques» en fournit une excellente illustration (alcoolisme, troubles du comportement alimentaire, obésité, tabagisme, etc.). Prenons la cigarette. Les films et séries sont, via les images extrêmement positives qu'ils véhiculent (le fumeur est toujours beau, riche, sympa, courageux, socialement accompli, etc.) le facteur statistique principal d'entrée dans le tabagisme des adolescents. Même chose pour le poids. Les publicités pour les produits alimentaires les plus gras et sucrés sont un facteur essentiel d'obésité infantile, loin devant la sédentarité.

A cela s'ajoutent des effets non spécifiques. Par exemple, la consommation audiovisuelle a un impact considérable sur le sommeil. Or, celui-ci est un élément fondamental de notre intégrité sanitaire qu'elle soit psychique ou somatique. Le manque chronique de sommeil durant l'enfance et l'adolescence est un désastre absolu. L'espérance de vie, elle aussi, est affectée à long terme, via la sédentarité. Collectivement, la télévision nous coûte presque trois ans d'espérance de vie! Si vous en doutez demandez-vous pourquoi les accidents vasculaires chez l'adulte jeune sont en forte augmentation. Une étude récente a montré que les gamins bougeaient de moins en moins ce qui affecte fortement le développement du système circulatoire. Du fait du manque d'exercice les artères sont moins larges et plus fragiles. A l'âge adulte, cela augmente fortement le risque d'accident. Cet exemple est intéressant car il montre que la note télévisuelle arrive fréquemment avec retard. Mais elle arrive toujours."

plus sur : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/10/26/31003-20161026ARTFIG00242-michel-desmurget-la-television-nous-coute-presque-trois-ans-d-esperance-de-vie.php

 

Ajoutée le 18 avr. 2012 Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie."

Commenter cet article