Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


ZEMMOUR - Il vend tellement de son réquisitoire contre l'islam, qu'ils ne savent plus quoi inventer pour le discréditer! Le voilà accusé par ses ennemis de faire l'apologie du terrorisme! Il n'a pourtant fait que demander de respecter nos ennemis pour ce qu'ils pensent être : des combattants! Et on ne "déradicalise" pas un ennemi... on l'élimine!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 6 Octobre 2016, 22:51pm

Il faut lire l'interview de ZEMMOUR dans CAUSEUR (qui pourrait être accusé de complicité d'apologie du terrorisme...ça tombe bien, ils sont tous juifs!...ainsi les "monstres" deviennent juifs et plus musulmans! Joli tour de passe-passe!) , je l'ai trouvé parfait! Et croyez-moi je suis aux antipodes de faire l'apologie du terrorisme! Comme ZEMMOUR.

Simplement j'ai bien compris ce qu'il veut dire. Ceux qui veulent à tout prix expliquer que ceux qui tuent nos compatriotes "ne sont pas des musulmans", "que leur combat n'a rien à voir avec l'islam", que ce sont uniquement des "déséquilibrés" (!), des "barbares", des "monstres", des "frustrés", des "imbéciles", des ratés, des "radicalisés express" ..."qui ne connaissent rien à leur religion" (c'est pourquoi selon l'Institut Montaigne, il faudrait "plus d'islam"!, apprendre l'arabe dès le plus jeune âge pour qu'ils comprennent mieux le Coran! Et financer les mosquées avec l'argent des contribuables!). Bref simplement des "pauvres types" ou des "brutes"!

Or on sait que c'est faux! "« Nous avons trouvé que le groupe Etat islamique n'est pas allé chercher ses recrues étrangères parmi les pauvres et les moins bien formés, mais plutôt le contraire », constate la Banque mondiale dans ces travaux basés sur la fuite de données internes de l'EI portant sur 3 803 recrues, apprend-on de l’AFP.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610061028065857-daech-syrie-education/

Samia MAKTOUF http://www.maktouf-avocats.com/associes.html a porté plainte contre Eric ZEMMOUR!

Ainsi celui qui est attaqué par les victimes des terroristes islamiques est celui qui sonne le tocsin en vain depuis des années en se faisant traiter de tous les noms!

Eric ZEMMOUR dans son dernier livre a mis le doigt là où ça fait mal en désignant l'islam comme l'ennemi! Pas étonnant que certains veuillent renverser l'accusation!

L'Ethique du Légionnaire exige le respect de son ennemi pour le combattre sans haine :

"7 - Au combat tu agis sans passion et sans haine, tu respectes les ennemis vaincus, ...".

http://www.legion-etrangere.com/mdl/info_seul.php?id=92&idA=134&block=6&idA_SM=112

Eric ZEMMOUR demande de respecter les terroristes pour ce qu'ils pensent être : des combattants et des croyants qui sont prêts à mourir pour leur foi et d'en tirer la conclusion :

"Donc combattons les et arrêtons de les mépriser"...

En effet, ces gens sont nos ennemis, il faut donc en tirer les conclusions, les combattre et les éliminer!...pas leur proposer des "cellules de déradicalisations"!

Nos ennemis sont respectables, combattons les pour ce qu'ils sont, peu importe s'ils sont français ou pas...aucun ne doit pouvoir revenir (vivant) en FRANCE!

C'est ce que devrait faire un vrai "chef de guerre" (pas un "capitaine de pédalo"), protéger la FRANCE et les français de tous ses ennemis qui vont revenir nous envahir en prenant les lignes régulières.. en les éliminant avant qu'ils ne reviennent!

Mais attention, il est interdit de parler d'invasion - même si les clowns qui nous gouvernent ne cesse de dire que "nous sommes en guerre" ( tout en vendant des armes à l'Arabie Saoudite et en soutenant AL-NOSRA) - quand il s'agit de musulman, un avocat musulman pourrait bien porter plainte contre vous!

Et il est parfaitement incorrect de la part d'Elisabeth LEVY de noter que lorsque Benjamin Berton, Goncourt du premier roman en 2000 fait un roman à la Gloire des Frères KOUACHI et célébré dans l'OBS personne s'est offusqué! Quand à la Grande Manif "JE SUIS CHARLIE", TODD a osé traité les participants de racistes, d'islamophobes et de "catholiques zombies"!!!

Marre de la Dictature de cette classe mediatico-poiltique totalitaire!

"Une enquête pour apologie du terrorisme a été ouverte après des propos tenus par Eric Zemmour dans une interview publiée dans Causeur. La directrice de la rédaction du magazine était vendredi sur BFMTV pour réagir à cette décision.
"Cet entretien s'est déroulé entre des gens qui sont en désaccord", explique Elisabeth Lévy. La directrice de la rédaction du magazine Causeur était reçue vendredi chez Olivier Truchot dans BFM Story, alors que le parquet de Paris a ouvert une enquête pour apologie du terrorisme après des propos tenus par Eric Zemmour dans le magazine où il confie: "Je respecte les jihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient - ce dont nous ne sommes plus capables." L'interview a eu lieu il y a 10 jours. Malgré l'ouverture de l'enquête, Elisabeth Lévy assume sa publication.
"Une chasse à l'homme contre Zemmour"
Est-elle surprise que ces propos aient choqué? "S'agissant de Zemmour, il n'y a plus grand chose qui me surprend (…) Je le dis au nom d'Eric et de moi-même, que personne n'a voulu encourager le terrorisme", répond-elle. La journaliste estime qu'il y "a une chasse à l'homme contre Zemmour" et, concernant son magazine, assure qu'"on n'accuse pas, en général, Causeur de défendre l'islam radical et le terrorisme".
Sur les propos qui font polémique, elle explique avoir repris l'essayiste sur "cette phrase, pour la lui faire préciser parce qu'évidemment les mots 'respect' et 'terroriste' accolés heurtent."
Elle cherche ensuite à décoder la signification de ses propos. "On a toujours perdu les guerres quand on sous-estimait ses ennemis. Aujourd'hui, on nous dit que les gens qui nous attaquent sont des abrutis, des psychopathes, des cas sociaux ou que c'est de notre faute parce que nous avons été très méchants avec eux, détaille-t-elle, il dit, 'moi, je les prends au sérieux. Ils ont un projet'".
"Liberté d'expression, à laquelle je tiens"
Le cas de Jean-Marc Rouillan est ensuite évoqué. L'ancien membre d'Action directe a été condamné en septembre à huit mois de prison pour apologie du terrorisme, pour avoir qualifié les jihadistes qui ont frappé la France de "très courageux".
"Du point de vue de la liberté d'expression, à laquelle je tiens, personnellement je n'aurais pas souhaité que monsieur Rouillan soit condamné car pour moi ce n'est pas de l'apologie du terrorisme", juge
Elisabeth Lévy.
Elise Maillard avec Olivier Truchot"

  1. 3/ Notre hegelianisme inavoué est en décalage total avec la réalité.Là est sans doute ancré ce que l'Empire a de plus arrogant.

  2.  

    2/ Les assimiler à des fous ou à des frustrés ne permet pas de penser le phénomène du djihadisme.La modernité ignore l' eschatologie.Pas eux

  3.  

    1/ dit ce que tous les djihadologues savent : il faut prendre au sérieux des gens qui font ce qu'ils disent, et meurent pour cela.

Qui veut criminaliser le débat d’idées?

Éric Zemmour, si l’on en croit le déferlement médiatique, se serait donc converti à l’islam radical. La clameur des professionnels de l’indignation unilatérale n’hésitant pas à instrumentaliser des familles de victimes, réclame à grands cris des poursuites pénales pour « apologie du terrorisme » à l’encontre du polémiste accusé de promouvoir le djihadisme islamiste.

D’abord, mesure-t-on l’absolu ridicule de cette accusation ? Ensuite, cette façon d’hystériser le débat, et d’en appeler immédiatement à l’intervention du juge pénal en dit long sur ce goût très français de la punition dès lors qu’il s’agit de l’expression d’opinions avec lesquelles on n’est pas d’accord. Dans notre pays, on adore invoquer la liberté d’expression « valeur intangible » de la République, mais dans les faits on la déteste puisqu’on l’a encadrée dans pas moins de 400 textes visant à la limiter ou à l’interdire. Il ne serait pas difficile de pulvériser nombre d’inepties proférées, à mon sens par, l’essayiste, mais par paresse et pour faire taire l’adversaire, on va demander au juge de punir quelqu’un pour ses opinions mais aussi lui faire payer aussi son succès dû à l’écho qu’elles reçoivent. Lors de soninterview à Causeur, Éric Zemmour a été interpellé sur ses positions avec lesquelles la rédaction exprimait fermement ses désaccords. On trouvera ici les éléments concrets qui permettent de comprendre ce qu’il a voulu dire et l’inanité de l’accusation formée contre lui.

Il n’est pas vraiment compliqué de comprendre ce qu’il a voulu dire : nous sommes en guerre avec l’islam en général et l’islamisme en particulier. Nous devrions mener le combat et le faire en tenant compte du fait que nous avons des ennemis qu’il ne faut surtout pas sous-estimer. Et Éric Zemmour d’ajouter qu’il respecte ceux capables de mourir pour leurs idées et que nous ferions bien d’en prendre de la graine. Du Zemmour dans le texte, c’est-à-dire une bêtise du même acabit que celle qui a consisté à dire que Pétain avait protégé les juifs français. Mais l’expression de cette opinion n’est pas l’apologie du terrorisme islamiste, cette présentation est d’une mauvaise foi confondante. Relever que pendant la deuxième guerre mondiale les SS étaient des combattants, certes fanatiques, mais également courageux n’est pas faire l’apologie du nazisme. Considérer, comme je le fais en désaccord avec beaucoup, que les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki étaient nécessaires pour hâter la fin de la guerre et éviter le bain de sang qu’aurait entraîné l’invasion terrestre du Japon ne fait pas de moi un apologiste de crime contre l’humanité, comme le serait l’utilisation de l’arme nucléaire aujourd’hui.

Que dit la loi récente concernant l’« apologie du terrorisme » ? «Le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. » On voit très bien quelle est la cible de ce texte, les prédicateurs musulmans qui appellent au djihad ou qui se félicitent de celui-ci. On avait eu droit après les attentats de Charlie à des débordements judiciaires assez ridicules, mais depuis le calme est revenu, et le moins que l’on puisse dire est que les imams radicaux et leurs soutiens sont relativement tranquilles. Mais il y a eu récemment une condamnation qui donne du grain à moudre à la meute qui rêve de bûcher pour ses opposants. Jean-Marc Rouillan responsable de deux assassinats terroristes du groupe Action directe dans les années 70, sera condamné à la prison à perpétuité dont il sortira au bout de 24 ans dont 7 ans et demi à l’isolement total. Ayant conservé ses idées (pour ne pas devenir fou ?), il sera interrogé par l’Expressà propos des attentats du 13 novembre. Il relèvera : « le courage avec lequel se sont battus les terroristes du 13 novembre, dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait près de 3 000 flics autour d’eux…on peut dire plein de choses sur eux — qu’on est absolument contre les idées réactionnaires, que c’était idiot de faire ça, mais pas que ce sont des gamins lâches ». C’est une opinion, et qui mérite discussion, mais en aucun cas une « apologie du terrorisme » au sens de la loi, même si en cherchant bien, on peut y trouver une vague empathie pour ceux qui combattent les armes à la main. Ce qui n’a pas empêché la levée de boucliers et une condamnation à huit mois de prison ferme de l’ex-terroriste.

Cette nouvelle défaite de la liberté d’expression produit de façon prévisible ses effets indirects. Elle est aujourd’hui brandie avec gourmandise par tous ceux adeptes de la poussière sous le tapis, furieux des succès d’Éric Zemmour qui ne veulent surtout pas travailler à réfuter ses idées. D’abord l’insulter, ensuite le criminaliser, la pire des méthodes, d’abord au plan des principes et des libertés publiques, ensuite au plan de l’efficacité. Chacun sait bien qu’en faire une victime, surtout à l’aide d’une accusation imbécile va bien sûr lui donner l’auréole du martyr. Et alors même que le débat est important, qu’il ne faut pas sous-estimer l’ennemi, et qu’il est sommaire et surtout faux de prendre les djihadistes pour des abrutis assoiffés de sang. Hier a tourné dans la presse le résultat d’une étude sur les djihadistes ayant fait allégeance à Daesh. Conclusion : « Le niveau d’éducation moyen des recrues de l’État islamique est plus élevé qu’attendu. ». Sans blague ! Le plus drôle dans cette phrase est le mot « attendu ». Attendu par qui ? Pas par Éric Zemmour en tout cas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents