Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michael Jeaubelaux

"Le candidat à la primaire de la gauche a dressé un parallèle entre l'antisémitisme et l'islamophobie, accusant le Front national d'instrumentaliser la laïcité « contre certaines catégories de population » comme « il y a 40 ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes ».

Invité mardi soir de «L'Entretien politique» de France 2, le candidat à la primaire de la gauche Vincent Peillon s'est livré à une comparaison hasardeuse, en faisant un parallèle entre le sort des musulmans français et celui des juifs sous le régime de Vichy, tout en dénonçant le «fascisme rampant» de Marine Le Pen. «Certains veulent utiliser la laïcité - ça déjà été fait dans le passé - contre certaines catégories de population, c'était-il y a 40 ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C'est aujourd'hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu'on amalgame souvent avec les islamistes radicaux. C'est intolérable», a-t-il déclaré."

plus sur http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2017/01/04/25002-20170104ARTFIG00059-peillon-compare-le-sort-des-musulmans-francais-a-celui-des-juifs-sous-vichy.php

Rappelons que PEILLON fait campagne contre VALLS, MONTEBOURG, HAMON...dans la "Primaire de la Belle Alliance"(!) et pas contre le FN où "Marine". "Le Serpent" comme le surnomme HOLLANDE porte bien son nom, car en disant "Certains veulent utiliser la laïcité"... tout le monde aura bien compris que PEILLON vise avant tout VALLS (qui lui avait osé parler "d'apartheid"...ce qui n'est pas mieux.)! 

Mais cette islamophilie n'a rien de surprenant de la part de cet "cathophobe primaire" pour qui la "laïcité est une religion" et une arme de combat contre l'Eglise Catholique. N'a-t-il pas déclaré à l'université de Neuchâtel, 14 décembre 2014 :  « Le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ! »

PEILLON principal responsable avec BELKACEM de la débâcle socialiste aux dernières municipales, à cause de sa volonté d'imposer l'idéologie du genre aux familles musulmanes (entre autres!) dès la crèche avec les fameux ABCD de l'Egalité" ( enterré par HAMON l'éphémère Ministre de l'Education Nationale, qui lui a succédé, juste pour les vacances scolaires!) tente tant bien que mal de récupérer le "vote musulman", mais ceux-ci échaudés ont bien peu de chance de rallier ce laïcard franc-maçon.

MAJ 16/01/17 : Excellent Article d'Anne-Marie LE POURHIET : "L'insoutenable légèreté de Vincent Peillon - Causeur

"Je vous invite également à relayer avec la plus grande énergie, au début de l’année, la campagne de communication relative à la « ligne Azur », ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation sexuelle ou de leurs identités sexuelles. (…) ».

“Le ministre a porté atteinte au principe de neutralité de l’enseignement et à la liberté de conscience des élèves et de leurs parents.”

On ne révélera aucun secret en affirmant que le Conseil d’État n’a pas vraiment la réputation d’être une institution homophobe, loin s’en faut. L’on sait aussi la réserve dont il fait généralement preuve dans ses constatations. Pourtant, le rapporteur public Rémi Keller n’a manifestement pas pu cacher un haut-le-cœur en feuilletant le matériel pédagogique énergiquement suggéré à nos enfants par Vincent Peillon :

« La brochure fait l’éloge du sado-masochisme, de l’échangisme et du libertinage, et  décrit en détail des pratiques sexuelles diverses, dans des termes crus que nous serions fort gênés de reprendre dans cette enceinte et qui sont manifestement inadaptés aux élèves – et pas seulement les plus jeunes ».

Il poursuit : « Le site internet critiqué prend position sur des questions de société, telles que la procréation médicalement assistée, qui font l’objet de débats et qui divisent la classe politique. La promotion de ce site par l’administration est donc contraire au principe de neutralité. Plus grave encore, le site encourage des pratiques interdites par la loi, et encourage à des comportements sexuels particuliers. Enfin, comment ne pas comprendre que des parents – et des enfants – soient choqués à la lecture des contenus que nous avons évoqués ? ».

Il conclut : « Le contenu du site internet est susceptible, aussi bien sur le fond qu’en raison des termes employés, de porter atteinte aux convictions morales ou religieuses des élèves, des parents et des enseignants. Et ce n’est pas faire preuve d’une pudibonderie excessive que de constater que la présentation quasiment pornographique de certaines activités sexuelles est manifestement inadaptée aux élèves et qu’elle n’a certainement pas sa place dans les établissements d’enseignement secondaire. On ne peut que s’étonner de la légèreté du ministre qui a encouragé des enfants – parfois âgés de dix ans à peine – à consulter ce site. L’administration se défend d’ailleurs particulièrement mal dans cette affaire. Nous vous proposons en conséquence de juger qu’en ordonnant aux recteurs de relayer « avec la plus grande énergie » la campagne de communication relative à la « ligne Azur », le ministre a porté atteinte au principe de neutralité de l’enseignement et à la liberté de conscience des élèves et de leurs parents ».

Le Conseil d’État a suivi son rapporteur et annulé la circulaire pour atteinte au principe de neutralité scolaire, dans une décision du 15 octobre 2014.

Commenter cet article