Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


INVASION MIGRATOIRE - La Justice encourage l'immigration clandestine. A Nice le passeur de clandestines a été relaxé!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 6 Janvier 2017, 20:45pm

La Justice encourage les "bonnes âmes" a se moquer de la loi et à favoriser l'invasion...pour raisons humanitaires!  Dans ces conditions, pourquoi les clandestins cesseraient-ils de tenter leur chances et les "faux bons samaritains" de se prendre pour des saints!

Ces gens devraient être poursuivis et condamnés. S'il s'agissait uniquement de "dignité" alors il fallait les remettre à la Police pour qu'elle fassent en sorte de leur prodiguer les soins nécessaires avant de les expulser.

Ces "bonnes âmes" devraient relire la parabole. En effet le Bon Samaritain porte le blessé et l'emmène à l'auberge ...et paie tous les frais! Ces imposteurs (probablement de bonne foi) eux, prenne la posture du "Bon Samaritain" mais sans assumer eux-mêmes les conséquences! Ni pour les clandestins car cet attitude est une incitation à l'émigration, avec tous les risques qui vont avec, ni pour la FRANCE qui devra supporter le poids de ces envahisseurs désarmés...pour l'instant. 

Il est temps de prendre les mesures qui s'imposent pour lutter contre l'invasion de la FRANCE. Les complices devront assumer leurs actes et en subir les conséquences.

Si ils choisissent le martyre et la sainteté, alors qu'ils acceptent d'en payer le prix jusqu'au bout! Le Christ n'avait aucun "comité de soutien".

Rappel pour ceux qui n'ont pas bien lu la parabole :

Parabole du bon Samaritain (Luc 10.25-37) : 25 Un professeur de la loi se leva et dit à Jésus pour le mettre à l'épreuve: «Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle?» 26 Jésus lui dit: «Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu?» 27 Il répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.» 28 «Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras.» 29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: «Et qui est mon prochain?» 30 Jésus reprit la parole et dit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort. 31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance. 32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance. 33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit. 34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. 35 Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'aubergiste et dit: 'Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»  37 «C'est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»

 
A écouter le récit du passeur, Pierre-Alain Mannoni, chercheur au CNRS ..., dans MEDIAPART (voir ci-dessous) on peut admettre que la première fois l'enseignant a agi  en "Bon samaritain", car il a croisé sur son chemin 4 clandestins perdus et qui étaient selon lui en danger de risquer leur vie en passant par la montagne enneigée ...en bermudas! On peut légalement lui reprocher d'avoir fait en sorte qu'ils échappent à la Police, mais humainement ça peut se comprendre...et surtout il ne s'est pas fait prendre. Son geste était resté "dans le secret"...
 
En revanche, pour ce qui concerne l'affaire  pour laquelle il était jugé, il ne s'agissait en rien d'une situation de "Bon samaritain" mais bien d'une participation à une action politique illégale, et préméditée (Voir récit), puisqu'il a été cherché des candidates dans un camp illégal monté par des activistes (la Ligue des Droits de l'homme, le MRAP, la Cimade, l'association pour la démocratie niçoise (ADN) et l'association Habitat et Citoyenneté - dont le responsable, Hubert Jourdan, a hébergé plusieurs centaines de migrants chez lui depuis 15 mois à la Colle-sur-Loup)!
 
En plus, ce chercheur au CNRS se permet de jeter l'opprobre sans fournir la moindre preuve, sur les policiers qui auraient privé de soin ses passagères.
 
Il est clair que la deuxième fois, Monsieur le "donneur de leçons" a pris le rôle de "sauveur", se transformant bien vite en "victime" et "persécuteur", répondant parfaitement au jeu de rôles décrit par le "Triangle Karpman" (si Monsieur n'avait pas voulu faire son sauveur, les 4 passagères n'auraient peut-être pas été arrêtées par la Police!). 
 
Ce faux "Bon samaritain" aura donc eux son "heure de gloire", aura pu se vanter de ses "exploits" et faire le fier...tandis que ses "faire-valoir" sont retournées à l'anonymat... Décidément, ces faux "Bons samaritains" finissent par montrer leur vrai visage. Incapable d'assumer son acte politique "la bonne âme" s'est caché derrière le prétexte qu'il avait "préservé leur dignité"! 
 
Cette disposition, introduite dans la loi en 2012, prévoit l'immunité pour les passeurs qui agissent sans aucune contrepartie, et si la vie des personnes assistées est jugée en péril. Or la vie des passagères n'étaient absolument pas en péril au camp de Saint Dalmas de Tende ou il a été les chercher!
 
«Le tribunal a reconnu que j'avais agi pour préserver leur dignité, et ça, ce n'est pas condamnable, c'est ça qui est important», «C'est une grande victoire pour les gens qui aident et aussi pour tous les gens qui ont besoin d'être aidés» , a déclaré Pierre-Alain Mannoni à la sortie du tribunal. 
 
On peut, à juste titre, parler de "laxisme" de la Justice - voire de "connivence" avec la délinquance (comme malheureusement cette institution en donne trop souvent le triste spectacle.). Ce jugement est une incitation à bafouer les lois de la République que ce soit pour les passeurs ou les clandestins.
 
Dans quelque mois les français devront choisir leur nouveau Président de la République, c'est cette élection qui dira si ils sont consentants pour se laisser envahir sans rien dire, ni faire...ou pas!

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents