Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michael Jeaubelaux

Celui qui a utilisé ses fonctions pour volé le Front National en lui infligeant des sanctions financières purement politiques fondées sur des arguments fallacieux, sans possibilité de recours juridiques est en train de vivre le sketch de "l'arroseur arrosé" ...On apprend que le camarade  "social-démocrate" SCHULTZ menait grand train, aux frais de la princesse UE, sans honte et sans fard!

Comment cet homme peut-il prétendre se présenter aux élections contre MERKEL?

"Ingeborg Grässle, à la tête de la commission de contrôle budgétaire de Bruxelles, a déclaré vouloir ouvrir une enquête pour fraude, après les articles du Sunday Times et de Der Spiegel sur l'ancien président du parlement européen, Martin Schulz."

Parmi les révélations du Sunday Times et de Der Spiegel, on apprend que l'ancien président du parlement européen aurait fréquemment utilisé un jet privé coûtant 20 000 euros de l'heure, pour voyager entre Bruxelles, Strasbourg et Berlin. Or, son lieu de travail n'est limité qu'à la capitale belge. 

L'ancien président du Parlement aurait aussi demandé à ses assistants de se livrer à des tâches non comprises dans leurs prérogatives. Ainsi, l'un d'eux aurait démissionné après s'être vu demander à plusieurs reprises... de repasser les pantalons de Martin Schulz. "

Sont aussi évoquées des pratiques de clientélisme : des alliés de Schulz auraient été nommés à des postes grassement payés au sein de l'administration du Parlement, sans passer par les procédures régulières de recrutement. En outre, les personnes nommées n'auraient, dans de nombreux cas, pas disposé des qualifications requises pour ses postes. 

En réaction à ces révélations, Ingeborg Grässle, qui dirige le puissant comité de contrôle budgétaire des fonds de l'Union européenne, a déclaré que l'ancien président du Parlement avait créé un «système stalinien de clientélisme» et qu'il était nécessaire d'ouvrir une enquête. 

«Schulz a outrepassé les règles sans gêne pour satisfaire son ambition politique. J'espère que ces révélations feront l'objet d'une enquête», a-t-elle déclaré. 

Martin Schulz n'a, jusqu'à présent, pas souhaité répondre à ces accusations, qui tombent peu après sa nomination en tant que candidat du SPD pour ravir la chancellerie à Angela Merkel lors du scrutin de cette année. 

(Source RT)

Tête de liste de gauche aux européennes de 2014, le social-démocrate désormais concurrent d’Angela Merkel est accusé d’avoir mené campagne sous couvert d’activité et de voyages en tant que président du Parlement européen...

SCHULZ-MACRON, mêmes méthodes!

CDU-SPD de connivence pour étouffer l'affaire!

Arrangements pécuniaires

Il ( Peter Tauber CDU) a, par contre, passé sous silence les critiques sur la pratique du pouvoir de Martin Schulz, étalées dans la presse du week-end. Tête de liste de gauche aux européennes de 2014, le social-démocrate est accusé d’avoir mené campagne sous couvert d’activité et de voyages en tant que président du Parlement européen.

On lui reproche aussi d’avoir placé des membres de son cabinet sur des postes de fonctionnaires bien rétribués au sein des institutions à Bruxelles.

De son côté, le Spiegel révèle les arrangements pécuniaires très favorables d’un "très proche collaborateur" du candidat (Ndlr : son amant?...décidément les similitudes avec MACRON s'accumulent ...) , propulsé désormais aux manettes de la campagne des législatives.

Présent de fait à Berlin, il a empoché de coquets suppléments pour des déplacements professionnels quasi permanents. Son contrat de travail stipulait Bruxelles en effet comme lieu de travail.

Ces indiscrétions viennent écorner l’image d’un Martin Schulz héraut du plus de « justice sociale » dans la société allemande."

Commenter cet article