Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


Mehdi MEKLAT, le "modèle" de TAUBIRA, de TODD, de CLARKE, de PLENEL,...rattrapé par ses tweets : "@Marine Le Pen, viens dans ma cave, je vais t'égorger selon le rite musulman" , «Je trouve la phrase ‘Moi la mort, je l'aime comme vous vous aimez la vie' de Mohamed MERAH, troublante de Beauté», «Ben Laden me manque»",... BADROU, bien qu'il ne vale pas mieux, passe encore entre les gouttes...peut-être parce qu'il est noir? Quant à Oulaya AMAMRA et Houda BENYAMINA (la grande soeur de l'autre) les intermittents du spectacle leur ont donné à chacune un "César"!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 27 Février 2017, 10:01am

MAJ 27/02/17 en écoutant Alain FINKIELKRAUT hier soir on apprend que BADROU, si il est plus prudent, ne vaut pas mieux que son complice MEKLAT!

http://www.causeur.fr/alain-finkielkraut-et-elisabeth-levy-debattent-de-lactualite-de-la-semaine-42935.html

20/02/17 15:46 - Aucune réaction politique, personne pour le trainer devant la XVII ème Chambre, pas de manifs prévus, pas d'artistes qui protestent...

"Scandale. Mehdi MEKLAT (à droite sur la photo), un ex « journaliste » du Bondy Blog, s'est fait prendre par la patrouille deux semaines après avoir été érigé en modèle des banlieues par Christiane TAUBIRA (NdLREF : rien d'étonnant pour celle qui avait Sihem SOUID, membre du PIR dans son cabinet... comme l'a dit ZEMMOUR, TAUBIRA hait les blancs et la FRANCE...) et une partie de la presse. Ses déclarations sur les réseaux sociaux, antisémites, misogynes et homophobes, sont sidérantes.

L'égérie des banlieues est en fait un individu extrêmement violent, antisémite et raciste. Le 1er février dernier, le magazine Les Inrocks faisait sa couverture avec Christiane Taubira en compagnie de Mehdi et Badrou, deux jeunes hommes provenant des quartiers sensibles français. Les deux individus, présentés comme l’avant-garde de la jeunesse des cités, ont été chroniqueurs à France Inter et journalistes au Bondy Blog, un média spécialisé dans « le quotidien des banlieues ».

Tweets scandaleux

Problème, les réseaux sociaux ont la mémoire longue. Deux semaines après le panégyrique, des anciens tweets de l'un d'entre eux, Mehdi MEKLAT, ont été déterrés par les internautes. Antisémites, homophobes, misogynes, racistes, ses déclarations sont édifiantes.

Depuis quelques jours, plusieurs personnalités se sont étonnées que Christiane Taubira, l'ancienne Garde des Sceaux, ait pu partager une couverture avec ce personnage. Celui-ci, en quête de rachat, s'évertue depuis à minimiser ses déclarations en assurant que son compte, intitulé à la base « Marcelin Deschamps », était parodique, et ne servait qu'à « incarner un personnage honteux raciste, antisémite, misogyne et homophobe sur Twitter ».

En savoir plus sur http://www.valeursactuelles.com/politique/mehdi-le-copain-antisemite-et-anti-francais-de-christiane-taubira-68263#mDx5IOXf1vzCkfuV.99

Medhi MEKLAT n'est que la face dévoilé de la triste réalité des banlieues derière le masque victimaire, de plus en plus racistes antiblancs, antichrétiens et antisémites (seul ce dernier étant insupportable pour les medias) en totale cohérence avec leurs représentants politiques qu'ils s'appellent TAUBIRA, BARTOLONE, HAMON, ou MACRON qui vient de déclarer qu'il n'y "avait pas de culture française" et que la colonisation française était un crime contre l'Humanité dont la FRANCE devait s'excuser! 

Les tweets de Medhi MEKLAT ne font que confirmer la thèse de Georges BENSSOUSSAN qui s'est fait lyncher par La Meute et trainé en Justice par les défenseurs des islamistes du CCIF, lui...  :

« C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes en France et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

(L'antiraciste musulman s'est construit en opposition à l'antiracisme juif... les antiracistes musulmans ne luttent pas contre l'antisémitisme...et sont de grands "antisionistes"!)

 

Ces gens sont des disciples de Tariq Ramadan, prédicateur Frère Musulman suisse qui traitent les musulmans "assimilés" de "blancs", de "colonisés intellectuels"...(à la neuvième minute)

Entre déni et complaisance pour l'innommable, l'affaire est le naufrage moral de toute la bien-pensance.

 

"De deux choses l’une, soit ces médias (Mediapart, Libération, Télérama, Le Monde, Les Inrocks, France 2, France Inter…) ne savaient pas qui était Mehdi Meklat, et alors leur crédibilité est profondément mise en cause, soit ils le savaient mais ont fait comme si de rien n’était, ce qui pose des questions sur leurs intentions et sur la manière dont ils conçoivent leur rôle dans la restitution de ce qui est à l’oeuvre dans la société française.

D’autant, circonstance aggravante, que l’on peut constater ici le gouffre béant du deux poids deux mesures de donneurs de leçon professionnels en matière d’antiracisme et de lutte contre les discriminations. Car un jeune affilié au FN, par exemple, qui aurait commis ce genre de tweets aurait été instantanément, et à fort juste titre, cloué au pilori par ces médias, et se serait certainement retrouvé devant la justice.

(..)

Les tentatives de défausse ou de défense produites aujourd’hui, entre l’excuse par l’humour et celle par le “jeu de rôle” sous anonymat, ne seraient que pathétiques si elles ne témoignaient pas de l’impunité ressentie par leurs auteurs, qu’il s’agisse de Mehdi Meklat ou de ceux qui l’ont soutenu.

On notera d’ailleurs que sous le pseudonyme Marcelin Deschamps, Mehdi Meklat ne s’en prenait jamais (sous prétexte d’humour) qu’à certaines catégories de personnes, jamais à d’autres.

Le parallèle tenté par certains de ses défenseurs avec l’humour parfois très limite de Charlie Hebdo ne tenant donc pas ici, car Charlie s’en prend à tout le monde, sans exception."

 

"tweets polémiques"... certains essayent de trouver des excuses...et surtout à TAUBIRA! ...ils s'offusquent tous de ces phrases haineuses qui sont justes des banalités dans les banlieues! Il faut les entendre s'étonner que le chouchou des medias puisse être poursuivi en justice...mais ils ne peuvent pas 'empêcher de faire jouer leur réflexes maccarthystes en voulant tout de suite que de Star il soit banni des média!

Traduction article ci-dessus

PARIS - A 23 ans, ils sont déjà des célébrités, les plus jeunes intellectuels publics de France.

Mais Badroudine Said Abdallah et Mehdi Meklat ne sont pas diplômés de la prestigieuse Ecole Normale Supérieure, et ils ne résident pas sur la rive gauche. En fait, ni l'un ni l'autre ne voient le point d'une éducation universitaire, et leur monde commence où finit Paris, qui est le point de leur projet intellectuel tout entier.

Leurs chroniques pour Bondy Blog dans Libération, leurs documentaires et leur roman de 2015 révèlent l'intention globale des deux amis: montrer au monde la réalité compliquée de la banlieue parisienne où ils sont nés et élevés.

"Ce que nous essayons de faire," a récemment déclaré Mehdi, "c'est donner la voix à ceux qui ne sont pas entendus particulièrement bien - ou qui sont entendus mal."

Pour beaucoup, les banlieues parisiennes sont devenues synonymes de tout ce qui ne va pas avec la France contemporaine: le chômage, la ségrégation raciale, la violence des jeunes, l'antisémitisme et, aujourd'hui, l'islam radical.

Si le quartier bruxellois de Molenbeek était la plaque tournante principale des attaques contre Paris en novembre et sur Bruxelles la semaine dernière, les politiciens français ont commencé à parler de la périphérie de Paris comme un «Molenbeek français». Ont été considérés comme des zones d'anarchie et de décadence sociale.

Les banlieues ont été le théâtre d'émeutes de jeunes en 2005 qui ont déclenché un état d'urgence nationale, et ils sont encore la perche dont le provocateur Dieudonné M'bala M'bala fait rage à plusieurs reprises contre les «esclaves juifs» qui, dit-il, gèrent secrètement la France . C'est à l'origine dans une prison banlieue que Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly ont planifié les attaques de janvier 2015 contre la publication satirique Charlie Hebdo. Et c'est dans la banlieue de Bagneux qu'un gang a assailli et assassiné Ilan Halimi, un vendeur juif de téléphone cellulaire de 23 ans, en 2006, simplement parce qu'il était juif.

La semaine dernière, les autorités françaises ont arrêté un homme dans la banlieue d'Argenteuil qui, selon eux, était aux «stades avancés» de la planification d'un autre attentat terroriste.

"Ces jeunes journalistes passés par ARTE et FRANCE INTER..."

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, du Bondy Blog à "Thé ou Café" sur FRANCE 2...

Matthieu Pigasse appartient à une famille très présente dans les médias.

En 2005, Matthieu Pigasse organise la vente de Libération à Édouard de Rothschild. En 2007, il tente, dans le sillage d'Alain Minc, de s'emparer, sans succès, de la présidence du conseil de surveillance du Monde.

En 2009, il achète l'hebdomadaire culturel et politique Les Inrockuptibles, dont il préside le conseil d'administration, et travaille au lancement d'une nouvelle formule, ce qui n'est pas sans susciter des remous au sein de la rédaction, qui lui reproche notamment de chercher à éloigner les fondateurs du magazine12.

Il est actif dans d'autres médias et vend Newsweb à Arnaud Lagardère, conseille Murdoch sur Eurosport, aide Pink TV, puis soutient financièrement le site d'information Rue8913.

En juin 2010, il prend le contrôle, avec Pierre Bergé et Xavier Niel du quotidien Le Monde, malgré l'opposition de Nicolas Sarkozy14,15. Le même trio, via leur holding Le Monde Libre (LML), acquiert en 2014 65% du Nouvel Observateur pour 13,4 millions d’euros16. En octobre 2015, le Groupe Le Monde annonce avoir renoué avec les bénéfices, conformément à la volonté de ses actionnaires17.

En décembre 2013, Matthieu Pigasse investit dans le groupe média Melty18.

En 2014 et 2015, ce trio manifeste son intérêt pour LCI19 et I-Télé20.

En juillet 2015, Matthieu Pigasse devient président des Eurockéennes de Belfort21.

En septembre 2015, il rachète la station musicale Radio Nova22,23 et annonce des projets transversaux avec Les Inrockuptibles au sein des Nouvelles Editions Indépendantes (LNEI)24. En mars 2016, il annonce avoir pris une participation dans VICE France pour accompagner sa montée en puissance et notamment le lancement de la chaîne TV Viceland25.

En avril 2016, il s’associe avec Xavier Niel et Pierre-Antoine Capton pour lancer Mediawan, un SPAC de 250 millions d’euros destiné à investir dans des médias européens avec l’ambition de devenir l’un des plus grands acteurs européens des contenus26.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents