Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michael Jeaubelaux

Un Ex-Franc-Maçon témoigne sur la réalité d'une "certaine" Franc-Maçonnerie. A lire absolument!

"Présentation : « Si j'ai pu mettre fin à mon ascension au sein de la franc-maçonnerie, c'est grâce à la lumière de la foi chrétienne retrouvée. Comme la plupart des francs-maçons, je n'avais pas mesuré les conséquences de ce parcours initiatique, absorbé par la philosophie du groupe auquel j'avais prêté serment. »  Celui qui a choisi de rendre le bien pour le mal en se mettant au service des malades s'appuie maintenant sur l'Église ; il peut donc désormais rendre compte de l'emprise occulte que peut exercer, progressivement, la franc-maçonnerie sur ses membres.  Quel est le sens de ces innombrables symboles - tablier, Pavé mosaïque, Chaîne d'union - qui émaillent les rituels des réunions initiatiques ?

Pourquoi les textes maçonniques eux-mêmes font-ils appel à Lucifer et à Tubal-Caïn ?

Comment expliquer les énergies ressenties en lien avec les frères décédés ?

Qui est ce Christ du 18e degré ? Etc.  

Après 24 années d'allégeance, poursuivant la clef de la connaissance et du secret en se libérant de tout « dogme », l'auteur revient ici sur les dangers de l'ésotérisme maçonnique, son influence sociétale au sein de la politique et son « objectif multiséculaire » de transformer les mentalités au nom du « bonheur de l'humanité ».  Préface de Maurice Caillet, ex-franc-maçon lui aussi devenu catholique"

Or on sait que dans le monde politique, dans les affaires et dans la Magistrature, en France, la Franc-Maçonnerie est un précieux sésame!

La Franc-maçonnerie est si puissante que beaucoup se sentent obligés de lui faire allégeance. En ces temps de campagne présidentielle et législatives, les français doivent savoir ce qui ce cache derrière la façade présentable... Et votre candidat, est-il inféodé à la Franc-Maçonnerie? 

Pour la première fois depuis 1905, la ville s'est donné un maire qui est aussi un «frère». De là à voir dans son élection un complot...

Gérard Collomb est franc-maçon et ne s'en cache pas. En plus de la mairie, il a aussi pris les commandes de la communauté urbaine, où la droite est pourtant demeurée majoritaire. Pour couronner le tout, la présidence du Sytral, le très influent syndicat des transports en commun de l'agglomération lyonnaise, est tombée dans l'escarcelle de son allié Bernard Rivalta, lui aussi membre du Grand Orient de France, obédience réputée de gauche. Il n'en faut pas plus pour alimenter la rumeur d'une intervention maçonnique dans la victoire de Gérard Collomb, le 18 mars dernier. Les francs-maçons régneraient-ils sur Lyon, comme sous la IIIe République, au temps du radicalisme laïque?  (..) Aujourd'hui, toutes obédiences confondues, on recenserait près de 3 000 francs-maçons à Lyon. Comme au niveau national, le Grand Orient est l'obédience la plus répandue. Ici, loin des «affaires» qui défraient la chronique, on affirme se concentrer sur les seules affaires du siècle. Le Bulletin des loges, qui paraît chaque mois, relate les travaux effectués par les «frères»: avortement, droit d'ingérence, matières premières, etc. Au Droit humain, qui a la particularité d'être mixte, on prend part aussi à la vie de la cité. Les autres obédiences, comme la Grande Loge de France et la Grande Loge nationale française, se concentrent essentiellement sur le symbolisme et la spiritualité. La Grande Loge féminine de France et la Grande Loge mixte française affirment leur spécificité. (..) Aujourd'hui, les observateurs avertis comptabilisent 11 francs-maçons au sein de la municipalité. Certains, comme Gérard COLLOMB, Jean-Louis TOURAINE (premier adjoint), Martine ROURE (affaires sociales), Yvon DESCHAMPS (finances), Thierry BRAILLARD (sports) et Jean-Michel DACLIN (rayonnement international), ont choisi de se déclarer. Conformément à la politique des différentes obédiences, qui pousse à la transparence. (..) Les fraternelles les plus citées sont celles du bâtiment, de La Poste, de la police et de la presse. Même s'il s'agit le plus souvent de structures amicales, la solidarité entre leurs membres peut prendre un côté excessif. Selon cet ancien maçon, «les fraternelles relèvent de la pseudo-maçonnerie, car le véritable travail d'enrichissement s'effectue dans la loge». «Certes, la maçonnerie n'est pas un couvent, constate un autre, mais cela n'excuse pas certaines dérives inhérentes à la nature humaine.» 

 

Commenter cet article