Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


"CUL.TU.RE" - Quand un jeune acteur "met les pieds dans le plat" ! : "Lettre d'un jeune acteur qui ne supporte plus les metteurs en scène en guerre contre les oeuvres, la beauté et le goût du public."

Publié par Michael Jeaubelaux sur 3 Juillet 2017, 08:40am

En France, le Théâtre et le Cinéma appartiennent à une petite "élite" qui se partage le gâteau... et une armée "d'intermittents du spectacle" qui vivent aux crochets des travailleurs, pour le divertissement des bobos et des fonctionnaires (souvent les mêmes...). La médiocrité (quand ce n'est pas la vulgarité...)  règne le plus souvent... mais surtout ces parasites empêchent toute transmission culturelle et barrent l'accès aux grandes oeuvres.

Ils n'ont de cesse que de vouloir "revisiter" ces oeuvres qu'ils sont incapables de maîtriser... ces nains prétendent "revoir et corriger" les oeuvres des "géants"!

Il n'y a pas malheureusement pas qu'en FRANCE que ce fléau de la médiocrité et de la grossièreté règne, le phénomène est mondial. Il faut dire que la "filière du succès" passe par quelques "incontournables mondialisés".. (Vous avez dit "International LGBT"?...)

Il suffit d'entendre Laurent GERRA sur RTL avec la voix de Fabrice LUCHINI, parler des "Lac des Cygnes" de TCHAÏKOVSKY "revisités" et montés au Théâtre du Rond-Point de Jean-Michel RIBBES, et au Casino de Paris en 2013, pour en avoir une magnifique illustration.

Il est temps qu'on en finisse, et le salut viendra peut-être de la jeunesse, quand tous les vieux cons qui ont tout saccagé mangeront les pissenlits par la racine.

Cette "lettre d'un jeune acteur..." est un signe positif...mais gageons qu'il sera malheureusement bien vite mis au ban de "la société du spectacle subventionnée (ou pas...) et des media associés"...

"Lettre d'un jeune acteur qui ne supporte plus les metteurs en scène en guerre contre les oeuvres, la beauté et le goût du public.

Yannis Ezziadi © Hannah Assouline

Où aller pour rêver ? Pour voir l’impossible ? Dans quel théâtre se rendre pour échapper à notre platitude quotidienne ?

Sur les scènes des théâtres publics ou à l’opéra, de folles et grandes œuvres sont pourtant montées comme Phèdre, Roméo et Juliette, Le Misanthrope, Lohengrin, Iphigénie en Tauride et Samson et Dalila ! Montées ?… ou plutôt démontées.

En effet, une majorité de metteurs en scène s’attache à anéantir, à piétiner la dimension onirique et poétique de ces chefs-d’œuvre.

Au théâtre et à l’opéra, lieux à part et hors du temps, lieux de tous les possibles, lieux des rêves les plus fous, de la possible démesure, le rideau s’ouvre trop souvent sur la tristesse d’un décor sage, réaliste et dépouillé (lorsque décor il y a), et sur des acteurs en costume/cravate ou jean/baskets.

Le rideau de velours rouge s’ouvre (si le théâtre en dispose encore) pour n’offrir à nos yeux que notre quotidien le plus banal sur la scène de ces temples sacrés, pour les plus anciens, faits de rouge et d’or.

La mode est malheureusement au réalisme bas de gamme, au refus de la beauté, de la sophistication et de l’artifice.

L’acteur aussi, contraint par le metteur en scène, joue de manière sobre et raisonnable. Ce n’est même plus la vie quotidienne que l’on voit sur la scène, mais encore moins que cela.

Ce n’est même pas du réalisme, mais du sous-réalisme.

Et le théâtre subventionné n’a plus le monopole de cette grisaille, qui contamine malheureusement de plus en plus de théâtres privés programmant, comme honteux de présenter des divertissements populaires, des spectacles « sérieux » en espérant ainsi redorer leur image. Voilà la mort du spectacle ! Le théâtre sérieux, le théâtre raisonnable.

C’est ainsi que, gouverné par la dictature du bon goût, notre monde passe à côté de ses artistes les plus immenses. Je pense notamment à Michel Galabru, cet acteur de génie qui, malgré l’amour des Français pour lui, aura toute sa carrière durant été méprisé et rangé dans la case des « ringards » par le microcosme des « gens de théâtre et de cinéma » branchés, faiseurs, fins politiques.... "

Olivier Py...une "Star" dans le genre...quant au commentaire de TLM, la journaliste qui prend "Roméo et Juliette" de Shaekspeare pour une bleuette sentimentale en dit long sur le niveau de "la Culture" en France dans les media!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents