Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


INVASION MIGRATOIRE TERRORISME ISLAMIQUE ORGIE PARADISIAQUE RAISINS BLANCS - Mais qui leur dira que les "72 vierges" promises à ceux qui tuent en criant "Allah Akbar!", c'est une erreur de traduction? Il est urgent de faire connaître les travaux du philologue " Christoph LUXENBERG"!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 26 Août 2017, 10:06am

Les "déséquilibrés" musulmans croient gagner leur Paradis musulman, en se jettant sur des militaires ou des policiers avec un couteau, dans des "attaques-suicides" au cri d'"Allah Akbar!" A supposer que ce Paradis existe pour ces assassins islamiques, risquent d'être bien déçus! 

On a convaincu ces "noceurs" qu'ils auraient droit à 90 "Houris", 72 vierges pour eux tout seul (un sacré harem!), or ils sembleraient qu'il y ait erreur de traduction dans la description du lieu de villégiature! 

En effet si les études du philologue "Christoph Luxenberg", en fait de vierges, il s'agirait de..."grappes de raisins"! Toute cette violence pour de simples grappes de raisin alors qu'en allant dans un bon magasin "bio" de Mollenbeck, ils pourraient s'en acheter pour quelques euros... ce qui ne devrait pas poser de problèmes pour ces anciens trafiquants de drogue!

Cette attrait por les vierges en dit long sur la misère sexuel de ces "déséquilibrés" musulmans qui sont plus habitués aux prostitués ou aux esclaves sexuelles!

Et si pour lutter contre le terrorisme islamique il suffisait de diffuser les travaux du philologue pour faire savoir aux déséquilibrés musulmans qu'ils croient à des balivernes!

 

 Il n’y a pas de vierges au paradis, il n’y a que des raisins blancs

regard_1_Coran (44 : 56) :

إِنَّ الْمُتَّقِينَ فِي مَقَامٍ أَمِينٍ 51 فِي جَنَّاتٍ وَعُيُونٍ 52 يَلْبَسُونَ مِن سُندُسٍ وَإِسْتَبْرَقٍ مُّتَقَابِلِينَ 53 كَذَلِكَ وَزَوَّجْنَاهُم بِحُورٍ عِينٍ 54 يَدْعُونَ فِيهَا بِكُلِّ « فَاكِهَةٍ آمِنِينَ 55 لَا يَذُوقُونَ فِيهَا الْمَوْتَ إِلَّا الْمَوْتَةَ الْأُولَى وَوَقَاهُمْ عَذَابَ الْجَحِيمِ 56 

« Nous les aurons mariés à des Houris aux grands yeux. » (Trad. Blachère)

Le mot « houri » est donné par la Tradition comme étant l’équivalent de « très belles femmes vierges aux grands yeux », qui seraient la rétribution réservée dans l’audelà aux bons croyants. Il n’en est rien soutient Luxenberg, qui entend rétablir sa dignité au texte coranique sur ce point. Le mot est syro-araméen et signifie dans cette langue « blanc », « pur ». Et comme le Coran était dépourvu de signes diacritiques, la Tradition s’est trompée dans le chakl (les signes diacritiques ajoutés) de ce passage. Il fallait lire »rawadjnahoum » au lieu de « zawadjnahoum », le point sur le « Ra » ayant été faussement ajouté. De plus, en arabo-araméen, le « bi » signifie « parmi » ou « sous » et les sines diacritiques du mot ‘ayn sont aussi mal ajoutés : il fallait lire عنب à la place de عين. Le texte devient alors : روجناهم بحور عنب , alhouri ‘inabine signifiant alors des raisins d’un blanc éclatant.

La traduction que propose Luxenberg est alors :

Nous les installerons confortablement sous des (raisins) blancs,
(clairs) comme le cristal.

Tous les autres passages sur les houris sont révisés de la même manière. Ainsi (Coran 2 : 25) :

TRaisins_blancs

وَبَشِّرِ الَّذِين آمَنُواْ وَعَمِلُواْ الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ كُلَّمَا رُزِقُواْ مِنْهَا مِن ثَمَرَةٍ رِّزْقاً قَالُواْ هَـذَا الَّذِي رُزِقْنَا مِن قَبْلُ وَأُتُواْ بِهِ مُتَشَابِهاً وَلَهُمْ فِيهَا أَزْوَاجٌ مُّطَهَّرَةٌ وَهُمْ فِيهَا خَالِدُونَ 25

« Annonce à ceux qui auront cru et accompli des oeuvres pies qu’ils auront des Jardins sous lesquels couleront des ruisseaux. Chaque fois que quelque fruit leur sera accordé, en attribution, ils diront « Ceci est ce qui nous a été attribué antérieurement », et ce qui leur sera donné sera ressemblant à ce qu’ils avaient sur terre. Dans ces Jardins, ils auront des épouses purifiées et ils y seront immortels.» (Traduction Blachère)

Ce passage signifie simplement que les croyants auront au paradis toutes « espèces [azwadj] [sous entendus de fruits] purs ».

Il en est de même pour (Coran 52:20 ,55:72, 56:22) qui se laissent comprendre selon le même procédé.

 

Source:http://iflisen2008.over-blog.com/article-christoph-luxenberg-lecture-syro-arameenne-du-coran-une-contribution-pour-decoder-la-langue-du-coran-118124479.html

28 mai 2013

 

Et si Mahomet n’avait jamais été un prophète mais un simple « témoin » ? Christoph Luxenberg, un séisme dans les études coraniques !

Coran
 

Christoph Luxenberg est le pseudonyme d’un philologue allemand analyste du Coran peut-être inspiré de Georg Christoph Lichtenberg. Il est l’auteur de Die Syro-Aramäische Lesart des Koran: : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache (en français : Lecture syro-araméenne du Coran : une contribution pour décoder la langue du Coran). L’originalité de la thèse de Luxenberg est d’affirmer que le Coran n’a pas été écrit en Arabe, langue qui à l’époque de la rédaction n’était pas encore structurée, mais en syro-aramnéen.

Selon les études faites par Luxenberg (obligé d’utiliser un pseudonyme pour protéger sa vie) Mahomet ne se serait jamais réclamé comme un Prophète mais comme un témoin chargé de vulgariser l’enseignement judéo-chrétien aux populations Arabes. Le Coran ne serait pas un livre sacré destiné à créer une nouvelle religion mais un lectionnaire destiné à enseigner la religion existante…

Si cette thèse se confirmait c’est l’ensemble du dogme musulman qui serait remis en cause. 

La version originale trouvée dans les manuscrits de Uthman du Coran, appelée le rasm (i.e. l’orthographe canonique), ne contient aucun signe diacritique, ces points utilisés en arabe classique afin de distinguer les différentes voyelles des autres lettres de l’alphabet. Les points diacritiques ont commencé à apparaître en arabe au tournant du viiie siècle sur l’ordre de Al-Hajjaj ben Yousef, gouverneur de l’Irak (694-714).

Luxenberg remarque que le Coran présente souvent une langue très ambiguë et même parfois inexplicable. Il affirme que même des savants musulmans trouvent que certains passages sont difficiles à saisir et ont rédigé de nombreux commentaires dans le but d’expliquer ces passages difficiles. Néanmoins, le présupposé était de toujours maintenir l’idée que chaque passage difficile était à la fois vrai et plein de sens et qu’il pouvait être déchiffré avec les instruments traditionnels de la science islamique.

Luxenberg reproche au monde académique occidental travaillant sur le Coran, d’avoir une approche timide et servile du texte, trop souvent adossée à des travaux de musulmans plus exégètes qu’objectifs et de ce fait, souvent biaisée.

Luxenberg affirme que les savants devraient recommencer leurs études à nouveaux frais, en ignorant les vieux commentaires islamiques et en utilisant seulement des méthodes linguistiques et historiques récentes. Son argument est queMahomet prêchait des concepts qui étaient nouveaux pour ses auditeurs arabes ; ces concepts, Mahomet les aurait lui-même trouvés au cours de conversations avec des Arabes juifs et chrétiens, ou via les chrétiens de Syrie (si l’on admet qu’il a voyagé). Ainsi, si un mot (ou une phrase) du Coran semble inintelligible en arabe, ou ne saurait avoir de sens qu’après des conjectures tirées par les cheveux, ce mot (ou cette phrase) pourrait faire sens – dit Luxenberg – en regardant du côté de l’araméen et du syriaque.

Le commentaire islamique traditionnel se limite généralement à une lexicologie ; Luxenberg propose d’étendre cette recherche à d’autres langues, qui peuvent être consultées.

Il affirme aussi que le Coran est fondé sur des textes antérieurs, en particulier sur des lectionnaires utilisés dans les Églises chrétiennes de Syrie, et qu’adapter ces textes fut le travail de plusieurs générations pour donner le Coran que nous connaissons aujourd’hui. Quelques citations :

« Selon la tradition musulmane, le Coran daterait du VIIe siècle, alors que les premiers exemples de littérature en arabe dans le plein sens du terme ne se trouvent que deux siècles plus tard, au temps de la « Biographie du Prophète », c’est-à-dire de la vie de Mahomet telle qu’elle a été écrite par Ibn Hichâm, décédé en 828. On peut ainsi établir que la littérature post-coranique a été développée par degrés dans la période qui a suivi le travail deKhalil ibn Ahmad, mort en 786, fondateur de la lexicographie arabe (« kitab al-ayn ») et de Sibawayh, mort en 796, à qui l’on doit la grammaire de l’arabe classique. Maintenant, si nous considérons que la composition du Coran s’est achevée à la mort de Mahomet, en 632, nous avons devant nous un intervalle de 150 ans, durant lequel nous ne trouvons pas trace de littérature arabe. »

« À cette époque, il n’y a avait pas d’écoles arabes – excepté probablement, dans les centres urbains chrétiens de al-Anbar et al-Hira, dans le sud de la Mésopotamie, dans ce qui constitue aujourd’hui l’Irak. Les Arabes de cette région avaient été christianisés et instruits par des chrétiens de Syrie. Leur langue liturgique était syro-araméenne. Cette langue était le véhicule de leur culture et plus généralement la langue de la communication écrite. »

« Au commencement du IIIe siècle, les chrétiens de Syrie ne se contentaient pas de porter leur mission évangélique aux pays limitrophes, comme l’Arménie ou la Perse. Ils allaient jusque dans des contrées éloignées, jusqu’aux confins de la Chine et la côte Ouest de l’Inde, en plus de la totalité de la Péninsule Arabique, jusqu’au Yémen et l’Éthiopie. Il est ainsi plus probable que, en vue de porter le message chrétien aux peuples arabes, ils aient utilisé, entre autres langues, la langue des Bédouins, c’est-à-dire l’arabe. Afin de répandre les Évangiles, il leur fut nécessaire d’utiliser un mélange de langues. Mais à une époque où l’arabe était un ensemble de dialectes qui n’avaient pas de forme écrite, les missionnaires n’avaient pas d’autre choix que de recourir à leur propre langue littéraire et à leur propre culture, c’est-à-dire au syro-araméen. Le résultat fut que la langue du Coran est née dans une langue arabe écrite, qui cependant était une langue dérivée de l’arabo-araméen. »

Luxenberg conclut de ce travail sur le Coran, que celui-ci est dérivé d’un lectionnaire syro-araméens, contenant des hymnes et des extraits de la Bible, utilisés dans les services rituels chrétiens. Ce lectionnaire aurait été traduit en arabe, dans une intention missionnaire. Il ne s’agissait pas d’inaugurer une nouvelle religion, mais d’en répandre une plus ancienne. Il s’appuie ici sur un travail antérieur de Günter Lüling.Luxenberg n’a pas « corrigé » la totalité du Coran selon ces thèses. Il fonde ses conclusions sur ce qu’il présente comme un échantillon représentatif de passages difficiles.Plusieurs savants ont accueilli avec enthousiasme la thèse de Luxenberg.En 2004, le German Wissenschaftskolleg (Institut de Recherches avancées) de Berlin a organisé une conférence autour de la thèse de Luxenberg et un groupe de travail international a été formé pour continuer la discussion. De nombreuses critiques envers Luxenberg ont été émises durant cette conférence. Néanmoins, certains participants ont indiqué que le travail de Luxenberg était valable, en ce sens qu’il faisait porter l’attention sur de nombreuses insuffisances dans les recherches contemporaines sur le Coran. Une de ces insuffisances est le manque d’une édition critique du Coran, qui donnerait les références des manuscrits qui existent encore et étudiant l’évolution du texte tel qu’il est reçu aujourd’hui.
 
plus sur http://iflisen2008.over-blog.com/article-christoph-luxenberg-lecture-syro-arameenne-du-coran-une-contribution-pour-decoder-la-langue-du-coran-118124479.html

La Sourate 2, la Génisse (El-Baqarah) – verset 25: " Annonce la bonne nouvelle à ceux qui croient et qui font les bonnes actions, qu'à eux sont réservés des jardins sous lesquels courent des ruisseaux. Toutes les fois que, pour leur nourriture de tous les jours, ils en prendront les fruits, ils diront: " Voilà des fruits dont nous nous nourrissions autrefois. " Et ils auront à leur dispostion des (fruits) variés. Et il y aura pour eux des épouses pures. Et ce sera leur demeure éternelle. " La Sourate 56, l'Evènement (El-Waqi'ah) – versets 22 et 37: " Et ils auront des Houris aux grands yeux noirs, semblables aux perles " en récompense pour leurs bonnes actions. " En vérité nous les avons créées dans un but particulier. Nous les avons créées vierges. " La Sourate 55, le Très Miséricordieux (Ar-Rahman) – versets 69-73: " Il y aura de très bonnes et de très belles femmes. Des vierges aux grands yeux noirs retirées sous leurs tentes. Jamais homme ni Génie ne les a déflorées."

vierges gracieuses jeunes...

Il y aurait de faux hadiths écrits par des pervers...

Grâce aux travaux du philologue Christoph LUXENBERG, présentés par le Professeur Anne-Marie DELCAMBRE, la vraie signification de la nuit du destin et de la sourate Al Qadr apparaissent clairement...."Surprise!La "Nuit de la destinée" des musulmans c'est...la Nuit de Noël avec la traduction de LUXENBERG!

Anne-Marie DELCAMBRE explique que le pélerinage de la Mecque existait den manière similaire avant Mahomet!

C'est écrit!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents