Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


TERRORISME ISLAMIQUE - Attentat à la camionnette sur les Ramblas de BARCELONE et CAMBRILS... Bilan provisoire : 14 morts et plus de 130 blessés, 28 français, dont 17 dans un état grave...

Publié par Michael Jeaubelaux sur 17 Août 2017, 19:22pm

Pendant ce temps l'invasion migratoire se poursuit à Ceuta, Melila ou sur les plages d'Andalousie... et les islamistes sont en pleine "Reconquista" en Espagne, avec le soutien de l'Extrème-Gauche!

Rassurez-vous, quand on interrogera les voisins du terroristes, ils diront que c'était un "gentil garçon"..."un musulman ordinaire"... à moins qu'on ait affaire à un "déséquilibré" ou un "loup solitaire"!

Comme d'habitude les imbéciles qui disent "Amen" à l'invasion et à l'islamisation de l'Europe, pleurnicheront, poseront des bougies, des fleurs, des dessins, ils feront une grande marche, HIDALGO illuminera la Tour Eiffel aux couleurs de la Catalogne... proclameront qu'ils vont résister en continuant à boire des coups sur les Ramblas! Traiteront tous ceux qui veulent arrêter l'immigration et l'islamisation de fascistes, xénophobes, islamophobes... feront la chasse aux catholiques, aux "islamophobe, financeront la construction de mosquées, etc... pour finir par complètement se soumettrent! 

En France, les français ont élu massivement MACRON le candidat des islamistes!

Qui sème le vent récolte la tempête! 

Marsaud dénonce le refus des médias de parler d'islamisme et quitte le plateau BFMTV(18/08/17)... l'intérêt de la séquence est l'attitude des journalistes et surtout de l'autre invité un islamocollabo évident.

Tribune. Au lendemain des attentats en Espagne, l'ancien candidat à l'élection présidentielle et actuel député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a tenu à réagir.

Les deux attaques terroristes survenues hier en Espagne, à Barcelone puis à Combrils, ramènent l’Europe à une triste réalité.

Notre continent, par l’inconscience, voire la lâcheté, de ses dirigeants, est devenue la proie des barbares, prêts à mener une guerre sans relâche aux Européens.

La succession d’attaques à travers l’Europe “banalise” cette barbarie inhumaine, qui peut encore frapper la France.
 

L’Etat a abdiqué, la fatalité imposée par nos dirigeants semble avoir triomphé. Cette ignoble “banalisation” devient complice de l’inaction d’une classe politique qui a déposé les armes.

Aucune leçon n’est tirée des centaines de victimes causées par le terrorisme islamique sur notre continent ces dernières années.

L’Etat islamique profite de notre faiblesse pour agir.

Les dirigeants français, et en première ligne Emmanuel Macron, refusent pourtant toujours de livrer une guerre totale, à l’extérieur comme à l’intérieur, au terrorisme.

Alors que le Figaro a révélé hier que plus de 5000 Européens avaient rejoint Daech entre 2011 et 2016, et qu’un rapport remis à l'Union européenne estimait que “1200 à 3000” pourraient revenir sur notre continent, nos dirigeants refusent de changer les règles du jeu.

Albert Einstein disait que “la définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents”.

Ainsi,

En décidant de lever l’état d’urgence alors que notre pays est toujours hautement menacé ;

En rejetant les recommandations du Général de Villiers d’augmenter les crédits de la Défense, alors que nos armées et nos soldats ont besoin de financement suffisant si la France souhaite gagner cette guerre ;

En repoussant le lancement d'une grande coalition internationale, avec la Russie, pour éradiquer définitivement Daesh ;

En refusant la mise en place des contrôles systématiques aux frontières nationales alors même que les frontières extérieures de l'Union européenne sont des passoires et qu’une immigration incontrôlée submerge le pays ;

En laissant en liberté des fichés S hautement dangereux pour la sécurité des Français ;

En niant le manque de moyens de nos forces de l’Ordre, qui sont au bord de l’épuisement : l’état déplorable des commissariats, relaté dans un article du Parisien hier, témoigne de ce mépris total ;

En appliquant un laxisme judiciaire insupportable qui renforce la délinquance et le sentiment d’impunité ;

, nos dirigeants continuent la même politique qui produira, malheureusement, les mêmes effets.

Dès le premier attentat survenu en France, j’avais supplié nos dirigeants de prendre dix mesures immédiates, qui restent malheureusement toujours d’actualité et qui auraient pu nous éviter des drames :

L’intensification de notre lutte contre l’Etat islamique en Syrie, en Irak et en Libye, en pesant sur nos alliés qui devraient être davantage solidaires de la France ;

La mise en place d’un véritable contrôle des frontières nationales et la suppression des accords de Schengen ;

L'arrestation immédiate des djihadistes de retour de Syrie en application de l’article 411-4 du Code Pénal qui prévoit une peine de 30 ans de détention criminelle pour des actes d’intelligence avec l’ennemi que celui-ci soit un Etat ou une organisation qui agit contre la France ;

L’expulsion immédiate de tout étranger condamné à une peine criminelle ou délictuelle ;

L'expulsion immédiate des fichés S étrangers ;

L'assignation à résidence loin de leurs domiciles ou la mise en place du bracelet électronique pour des individus fichés S pour radicalisation selon leur dangerosité (loi du 20 novembre 2015) ;

L’arrestation de tous les individus qui se livreraient, de près ou de loin, à une apologie des actes terroristes (notamment sur les réseaux sociaux) ;

L’autorisation du port permanent de l’arme 24h/24 et 7j/7 pour les personnes habilitées (policiers, gendarmes, douaniers, militaires…) susceptibles de riposter en temps réel à une attaque terroriste ;

La fermeture des mosquées où est prêchée la haine ;

Le renforcement de la protection de zones identifiées comme des cibles privilégiées des terroristes.

Et quinze mesures à moyen-terme :

Le renforcement des moyens de nos armées et de nos forces de l'ordre (pour recruter les 70 000 militaires dont les postes ont été supprimés entre 2007 et 2014) ;

La création d'une Cour de Sûreté de l'Etat pour les affaires terroristes afin de mettre en œuvre une justice d'exception (procédures accélérées et aucune remise de peine possible) ;

La création d’une garde nationale composée de réservistes militaires. L’objectif serait de mettre sur pied une force de 75 000 hommes capable de relayer les forces de l’ordre de surveiller et de sécuriser l'ensemble du territoire national ;

L’aménagement de 40 000 nouvelles places de prison ;

La rétention de sûreté pour les condamnés au motif de terrorisme à la fin de leur peine ;

L’abrogation des lois Dati et Taubira et la suppression des remises de peine automatiques ;

La déchéance de la nationalité pour les bi-nationaux ayant participé à une entreprise terroriste ;

Le recrutement de 10.000 personnels administratifs afin de permettre aux policiers et gendarmes de revenir sur le terrain ;

Le contrôle strict de l'immigration pour renforcer la cohésion nationale ;

La création des établissements pénitentiaires éloignés (Iles Kerguelen) exclusivement dédiés à l’exécution des peines prononcées par la cour de sureté de la nation ;

Permettre au Service central du renseignement territorial (SCRT), dans le cadre de la prévention du terrorisme, d’accéder au fichier de Traitement d'antécédents judiciaires (TAJ), au fichier des cartes d'identité et des passeports et, lorsqu'il fonctionnera, au Passenger Name record (PNR), fichier des passagers des compagnies aériennes ;

La création par décret d’un délit de consultation habituelle des sites djihadistes ;

La mise en place au sein de la DGI un centre de réception garantissant l'anonymat des signalements de faits ou de comportements suspects ;

La mise en place d’une peine de 10 ans de réclusion criminelle en cas de détention ou de port d’arme de guerre illégalement en cas d’affaires liées au terrorisme et au grand banditisme, trafic de stupéfiants compris ;

L’isolement et non le regroupement de tous les condamnés pour crimes ou délits pour des faits liés à des actes terroristes ainsi que les détenus de droit commun radicalisés afin de leur couper tout lien de communication entre eux et avec l’extérieur.

Changer notre politique étrangère, reconstruire un Etat régalien digne de ce nom, adapter l'Etat de droit à l'état de guerre, ce n'est plus aujourd'hui une option mais une obligation politique et morale absolue, ne serait-ce que vis-à-vis de toutes les victimes du terrorisme. La France est en guerre contre le totalitarisme islamique qui tue sur son sol. Il est manifeste que les mesures prises jusqu’alors ne répondent pas à l’ampleur de la menace terroriste. L’illusion des mots et les messages de solidarité ne nous sauveront pas : il faut agir pour ne plus subir.

« Foyers de propagande »

Déjà, en avril 2015, rappelle dans son blog sur lemonde.fr l’historien Jean-Pierre Filiu, spécialiste des mouvements djihadistes, les Mossos d’Esquadra (la police autonome de Catalogne) avaient ainsi procédé à onze arrestations, dont sept à Terrassa, non loin de Barcelone. La cellule djihadiste démantelée comportait six convertis, cinq de nationalité espagnole et un Paraguayen. Le coup de filet était lié à l’interception, cinq mois plus tôt, en Bulgarie, de trois djihadistes partis rejoindre l’EI en Syrie.

Pour lui, « les deux principaux foyers de propagande, voire de recrutement djihadiste, apparaissent comme étant la Catalogne, d’une part, les villes de Ceuta et de Melilla, enclavées en territoire marocain, d’autre part ».

Mettant en regard l’absence d’attentat récent en Espagne et l’intensité de la présence djihadiste sur son sol, Jean-Pierre Filiu conclut que l’Espagne peut avoir joué le rôle de « chaînon essentiel, voire celui d’une base arrière, dans la commission d’attentats djihadistes dans d’autres pays européens ».

Plusieurs terroristes français, dont Ayoub El-Khazzani, l’assaillant du Thalys, et Amedy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher, y ont séjourné. Le pays constitue également un sas pratique entre le Maroc et l’Europe.

L’attaque de Barcelone est-elle le signe d’un affaiblissement de l’EI, obligé de recourir à sa base arrière, ou le prélude à une campagne plus vaste ? Quelle que soit la réponse, l’Espagne pourrait, dans les jours et semaines à venirconnaître d’importants soubresauts, à mesure que les investigations policières progresseront.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/08/18/l-espagne-base-arriere-de-l-organisation-etat-islamique_5173702_3214.html#pAmfL62yJezuZkqO.99

Cela montre à quel point la baisse du budget de la Défense en France est une folie, tout comme la levée de l'état d’urgence. 

Il ne faut JAMAIS s'habituer à vivre avec le terrorisme islamiste. Tout mon soutien aux Barcelonais et au peuple espagnol.  MLP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents