Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media.


La Manif Pour Tous doit porter plainte contre SOS Homophobie pour diffamation!

Publié par Michael Jeaubelaux sur 10 Juillet 2013, 12:20pm

Comme elle aurait dû le faire contre Pierre Bergé!

Il est temps de poser des limites légales à Pierre Bergé et à ses co-lyncheurs!

L'Homophobie est un délit, le racisme aussi. Accuser quelqu'un ou une association d'homophobie, ou de racisme est un acte diffamatoire. Or la diffamation est un délit.

Le moindre propos soupçonné d'être "homophobe" vaut a son auteur d'être mis immédiatement au ban de la Société par "la meute" des 'associations", des "personnalités", des "syndicats" et des media! Les dégâts peuvent être considérables, brisés des carrières, briser des vies!

Sans compter que de tels accusations peuvent faire croire à certains qu'en s'attaquant aux homophobes, ils font oeuvrent de salut public!

L'affaire Meric a bien mis en lumière à travers l'agression par des "antifas" de skinhead qui faisaient leur shopping, le danger de ces discours accusatoires , qui légitiment à priori l'usage de la violence contre ceux "qui ne mériteraient pas d'exister" ( phrase qu'aurait prononcé Clément Meric à l'encontre de ses ennemis).

Or depuis le début de la lutte contre la Loi Taubira ( et la Circulaire Taubira, la legalisation de la "PMA Pour Toutes" et de la "GPA Pour Tous", sous-traitance des grossesses, ideologie du genre et propagande et endoctrinement des enfants dans l'Education Nationale sous pretexte de lutte contre l'homophobie) des tomberaux d'injures diffamatoires et infamantes sont déversés, en toute impunité sur tous les opposants!
Et en tout premier lieu par Pierre Bergé et tous ses satellites et obligés!
Il est tant que cela cesse!

Il est temps de mettre des limites aux propos de tout ces "défenseurs du Bien et de l'Egalité"!

Le dernier Rapport de SOS Homophobie est la goutte d'eau qui doit faire déborder le vase!

En effet son editorial tout entier n'est qu'un Réquisitoire contre les opposants aux désirs et à la Toute Puissance de son Président, l'inévitable Pierre Bergé!

Le temps de la tolérance envers la haine doit prendre fin, tous ces lyncheurs mediatiques doivent rendrent des comptes devant les Tribunaux!

EDITORIAL du Rapport 2013 de SOS Homophobie

Nombre de témoignages à la source de ce 17e Rapport annuel ainsi que sa rédaction et sa

publication s'inscrivent dans une période aussi particulière qu'inédite : le début de la procédure législative pour l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, accompagnée d’une multiplication de démonstrations homophobes. Médias, lieux publics, lieux virtuels, famille, travail… Nul lieu n’a été épargné par ces débats qui n'en ont pris parfois que le nom.

Faits marquants de la fin de l’année 2012 – malheureusement toujours d’actualité à ce jour avancé de 2013 –, les manifestations rassemblant des milliers de personnes opposées à l’égalité, porteuses de cette nouvelle « haine bonbon » affublée du déjà si célèbre « je ne suis pas homophobe mais… ».

On aimerait presque les croire. Oui, mais voilà…Elles ne sont pas homophobes, mais sont à l’origine d’une augmentation sans précédent du nombre de témoignages reçus par SOS homophobie.

Elles ne sont pas homophobes, mais sont à la source d’un profond mal-être depuis plusieurs mois des personnes LGBT et de leur entourage.

Elles ne sont pas homophobes, mais nombre d’associations, de médias, de personnalités, de personnes restent dubitatives.

Elles ne sont pas homophobes, mais elles hiérarchisent les orientations sexuelles et les identités de genre glissant, aux fins d’argumentation, de l’altérité sexuelle à la complémentarité homme-femme, du choix de vie à l’ordre naturel ou même divin.

«Ce n’est pas de l’homophobie », mais ça en a la couleur et le goût. «Ce n’est pas de l’homophobie », mais ça vient du même endroit et en a les mêmes effets.

Peut-on être opposé-e au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe et ne pas être homophobe ?

SOS homophobie aurait tellement voulu le croire et pouvoir en attester ! Force est de constater que la réponse doit être négative.

Car voilà, il est un principe avec lequel on ne transige pas : celui de l’égalité.

L’égalité ne souffre pas de demi-mesure. Elle est pleine et entière ou elle n’est pas. Sur le plan législatif comme sur le plan moral, social, réel. Or que sont l’homophobie, la biphobie et la transphobie sinon le déni d’une égalité de traitement et de dignité aux personnes LGBT?

Les quatre lettres de cet acronyme au coeur de l’actualité politique ont fait l’objet d’une attention particulière de la part de notre association. Mieux connaître la spécificité de chaque attitude de rejet pour mieux pouvoir combattre l’ensemble des LGBTphobies, telle a été notre devise cette année.

C’est pourquoi ce Rapport annuel présente pour la première fois, en plus de l’habituel chapitre sur la transphobie et de l’exergue habituelle sur la lesbophobie, deux focus sur la gayphobie et la biphobie.

Le chapitre politique comporte des extraits de courriers reçus par Erwann Binet, député et rapporteur du Rapport sur l'homophobie 2013

projet de loi à l’Assemblée nationale. Courriers qui, comme le lecteur et la lectrice s’en apercevront, « ne sont pas homophobes mais….». Le chapitre Internet révèle que les mots clés et autres hashtags ont pullulé sur les réseaux sociaux, promettant entre deux injures aux personnes LGBT, tortures, agressions ou mort. Mais ça n’est pas de l’homophobie… À d’autres, Mesdames et Messieurs Jourdain.

La marche pour l’égalité ne rencontre en vérité qu’une seule embûche : l’homophobie, la biphobie et la transphobie. Une embûche de taille, comme en témoigne une fois encore ce Rapport Annuel.

Élisabeth Ronzier,

présidente

Michael Bouvard,

coordinateur

Léa Lootgieter,

coordinatrice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents