Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réalité en face

La réalité en face

Un des maux de notre époque, c'est le refus et l’interdiction de regarder la réalité en face et surtout de la décrire! c'est le Politiquement Correct qui l'empêche! Il conditionne la description et donc la perception du réel! Quand elle est "Non Idéologiquement Conforme", la réalité est occultée, tronquée, manipulée par les media. Je veux partager avec vous mes connaissances et mon point de vue sur les sujets qui m’intéressent et pour lesquels j’ai acquis une certaine expertise. Ce blog est plus qu'un "blog politique", en effet il y sera aussi question de religion, de foi, de théologie, de Philosophie,etc.. Car une "autre réalité" est aussi occultée, niée, moquée, discréditée, c'est la "réalité de l'Invisible"! Celle de "l'Homme Vivant et Souffrant", mais aussi celle de l'Homme Intérieur dans sa relation à Dieu, à la Beauté, etc...Chaque « article » est en réalité un dossier. Alors ouvrez les articles! Ne vous contentez pas du titre, vous y trouverez des liens précieux…contenant d'autres liens...Bonne exploration !


EUGENISME - « Avant la fin du siècle, tous les enfants seront choisis dans les éprouvettes des biogénéticiens prédit Jacques Testart.

Publié par Michael Jeaubelaux sur 7 Juillet 2017, 08:16am

 Les puissants enfoncent l'Humanité  dans la Barbarie! Ils réalisent le plan nazi de la sélection humaine. Jacques TESTARD en fait le constat et tire une fois de plus le signal d'alarme...mais le train poursuit sa route!

Ce n'est pas la première fois que Jacques TESTART alerte...mais il faut bien reconnaître qu'il prêche dans le désert. 

On l'a vu avec l'élection d'EM, qui s'est prononcé en faveur pour la "la production de masse, d'enfants sans père" grâce à la légalisation de la PMA pour les lesbiennes et les célibataires fertiles ...remboursée par la "Sécu"...il n'y a qu'une chose qui compte pour la plupart des gens : leur fric à court-terme.

Par ailleurs "les puissants" possèdent les media et peuvent faire ce qu'ils veulent en termes de manipulation des opinions.

Ils sont partout et particulièrement dans les instances qui luttent contre l'Homme par le droit (en 2012 la "Cour Européenne des Droits de l'Homme"(!) a rendu un arrêt  condamnant l’Italie pour sa législation qui interdit le diagnostic préimplantatoire (DPI) sur un embryon.)

Alors il faut entendre Jacques TESTART, mais sans illusion... les "puissants", "transhumanistes" ou autres veulent asservir l'Humanité tout entière...et rien ne l'arrêtera, sauf peut-être un jour les effets de ses propres folies... 

Cependant, il faut garder l'Espérance, la Foi et la Charité...car tout est possible à Dieu.

Nous allons tout droit à la fois dans "Le Meilleur des Mondes", dans celui de "Bienvenue à "Gattacca" et celui de "1984" ; sans oublier celui de "Matrix".

Nous avons le choix : collaborer ou nous battre. 

Pour ceux qui n'ont pas vu la saga jusqu'au bout : à la fin "Nemo" et les "vivants" gagnent!

Courage, prions et combattons!

(C'est la même idéologie qui sévit chez ceux qui militent pour "le mariage et l'adoption pour les homosexuels", "La PMA Pour Toutes" et la "GPA Pour Toutes"!... ou l'avortement comme "droit fondamental des femmes")

 

Extrait article de Jacques TESTART dans le Monde Diplomatique : 

Bienfaits et dangers de la révolution génétique

Dernier pas vers la sélection humaine

"Le terme « eugénisme » a été inventé à la fin du XIXe siècle par Francis Galton, un anthropologue cousin de Charles Darwin, pour définir la « science de l’amélioration des races »

L’infanticide, la gestion des mariages, la stérilisation, l’extermination ou l’avortement risquent bientôt d’apparaître comme de bien piètres moyens pour améliorer la qualité humaine au regard des apports de la génétique moléculaire, alliée à l’informatique et à la biologie cellulaire.

La période récente a vu l’irruption de technologies génétiques complexes dont les pouvoirs, fascinants et redoutables, ont été popularisés par les médias : le Crispr-Cas9, « ciseau génétique », et le gene drive, ou « forçage génétique ».

Un premier essai chinois ayant utilisé la technologie Crispr en 2015 pour réparer des embryons humains anormaux a accéléré l’autorisation de projets de recherche dans plusieurs autres pays dont le Royaume-Uni et les États-Unis.

La perspective eugénique est largement évoquée, comme s’il était acquis que cette « édition du génome » (lire « Nous sommes tous des mutants ») puisse être parfaitement maîtrisée, une condition impérativement préalable à toute application humaine.

Or un spécialiste l’explique : « Les techniques d’édition entraînent des dommages collatéraux. D’autres portions du génome que celles ciblées sont ainsi modifiées, sans que l’on comprenne toujours pourquoi ou que l’on puisse toujours en prédire l’existence. [De plus], les vecteurs utilisés, qu’il s’agisse de bactéries, de particules ou même d’une micro-injection, sont destructifs comme un bulldozer qui essaierait de venir faire de la dentelle dans votre cuisine : le stress induit laisse des traces incontrôlées, sous forme de mutations et d’épimutations … » 

D’autres rares critiques modèrent les annonces d’une amélioration prochaine du génome humain.

À l’automne 2016 paraissait un résultat scientifique qui nous semble au moins aussi important, mais qui fut largement ignoré. Cette recherche démontre qu’il est possible de fabriquer des cellules « reproductrices » — c’est-à-dire des (...)

Suite à l’autorisation du Diagnostic Préimplantatoire (DPI) en Suisse (cf. Autorisation du DPI en Suisse : Des réactions multiples) en juin dernier, Jacques Testart est interrogé sur ses prédictions en matière de procréation assistée.

En effet, il y a trente ans, le biologiste mettait en garde contre la sélection humaine, alors que le DPI n’existait pas encore : « Je me suis dit ‘du moment que l’on peut concevoir des œufs hors du corps humain, on peut enquêter sur chaque œuf, et donc opérer une sélection. A l’époque, on m’a traité de rêveur pessimiste : impossible de poser un diagnostic sur la base d’une seule cellule, m’a-t-on dit. Et aussi : les médecins ont signé le serment d’Hippocrate, ils ne se prêteront jamais à la sélection d’embryons.

Quatre ans plus tard, c’était fait : en 1990, le DPI était là ».

Avec cette technique « nous glissons inexorablement du désir d’enfant au droit à l’enfant et du droit à l’enfant au droit à l’enfant de qualité.

On me reproche de parler d’eugénisme, mais le mot n’est pas usurpé ».  

En outre, « les barrières législatives ont prouvé leur inefficacité » : au départ, on autorise le DPI pour les « maladies particulièrement graves », puis on dérive sur la pente glissante, puisque « la formule se prête à toutes les interprétations ». Et « de petit pas en petit pas, on va vers des bouleversements majeurs » (cf. Une proposition de loi pour aggraver le tri embryonnaire).

« Avant la fin du siècle, tous les enfants seront choisis dans les éprouvettes des biogénéticiens »[1]prédit Jacques Testart.

Aujourd’hui, « la FIV constitue un véritable obstacle à la généralisation de l’instrument de sélection qu’est le diagnostic préimplantatoire. Elle reste pénible et son taux de réussite plafonne ».

Mais avec l’annonce de chercheurs chinois au mois de novembre qui ont fabriqué chez la souris des ovules à partir d’un simple prélèvement de peau, « ce dernier verrou aussi est en train de sauter ».

Car « la dernière barrière qui nous sépare de l’eugénisme consensuel dont je prédis l’avènement, c’est la production d’ovules, qui reste rare et complexe ».

Jacques Testart avait pour sa part « imaginé que l’on se mette à en fabriquer à partir de cellules souches des ovaires, après une simple biopsie ». La « découverte japonaise va au-delà : on va pouvoir fabriquer des ovules à l’infini à partir d’un simple prélèvement de peau ! ».

Pour Jacques Testart, « l’eugénisme moderne, démocratique et mou est arrivé ».

Or avec cette « idéologie du progrès », le risque est de perdre la diversité humaine : « après quelques générations de sélection généralisée, l’espèce aura muté et deviendra incapable de résister à une épidémie ».

Plus encore avec cette idéologie, « l’enfant sur commande devient un objet et non un sujet, il annonce la médicalisation exacerbée des survivants du tamis génétique, la normalisation des sociétés et leur virage autoritaire ».

Sources: 

L'hebdo, Vincent Capman (5/01/2017)

Note de MJ : C'est la même idéologie qui sévit chez ceux qui militent pour "le mariage et l'adoption pour les homosexuels", "La PMA Pour Toutes" et la "GPA Pour Toutes"!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents